Marine Marchande

Actualité

Le Ciudad de Cadiz toujours empêtré dans la vase

Exploité pour le compte d’Airbus afin de transporter des tronçons d’avions entre les différents sites de l’avionneur européen, le roulier français Ciudad de Cadiz est toujours bloqué à  Mostyn. Le navire s’y est échoué le 30 janvier après avoir rompu ses amarres lors d’un coup de vent sur le port gallois. Celui-ci étant alors soumis à une forte marée, le Ciudad de Cadiz est allé assez loin pour parvenir à se poser  sur un fond vaseux et demeurer en sécurité. Seulement voilà, cette position éloignée du chenal contraint, depuis, les équipes de sauvetage à œuvrer par sauts de puce. Ainsi, il faut atteindre l’étale de pleine mer, lorsque le niveau de l’eau est le plus haut et que les courants s’annulent, pour tirer le bateau et le faire progresser peu à peu jusqu’à la partie du port où les fonds sont suffisamment importants pour que le roulier retrouve sa liberté de manœuvre. Lorsque cela sera le cas, le navire regagnera le port de Mostyn afin que sa coque soit inspectée. A priori, l’incident n’aurait pas provoqué de dégât, aucun blessé n’ayant été à déplorer lors de l’échouement et aucun signe de pollution n’étant détecté en fin de semaine dernière.

Long de 125 mètres pour une largeur de 25 mètres, le Ciudad de Cdiz, construit aux chantiers ST Marine de Singapour, est entré en service en 2009. Comme son sistership, le City of Hamburg, ainsi que le Ville de Bordeaux, opérationnel depuis 2005, il est armé sous pavillon français et exploité pour le compte d’Airbus par Louis Dreyfus Armateurs.

 

 

Le Ciudad de Cadiz dimanche soir à Mostyn, matérialisé par un point vert en haut

à droite de cette vue satellite (© : MARINE TRAFFIC)

 

Position du Ciudad de Cadiz - point vert - dimanche soir (© : MARINE TRAFFIC)

 

Position du Ciudad de Cadiz - point vert - dimanche soir (© : MARINE TRAFFIC)

Louis Dreyfus Armateurs Airbus