Divers
Le conflit gréco-turc : pas de frontières, Chypre et beaucoup de gaz
ABONNÉS

Analyse

Le conflit gréco-turc : pas de frontières, Chypre et beaucoup de gaz

Divers

Après plusieurs semaines de tensions navales, politiques et militaires, des signes d’apaisement commencent à se manifester entre la Grèce et la Turquie. Suite à un été émaillé d’incidents, avec comme toile de fond la campagne sismique menée par le navire turc Oruç Reis autour de l’île grecque de Kastellorizo, située à une encablure de la côte turque, le canal diplomatique semble rouvert entre Ankara et Athènes. En début de semaine dernière, Recep Tayip Erdogan, le président turc, a ainsi annoncé que son pays et la Grèce étaient « prêts à commencer des pourparlers exploratoires » au sujet des gisements gaziers de la Méditerranée orientale, estimés à 3500 milliards de m3 soit l’équivalent des réserves norvégiennes. Peu de temps auparavant, il avait également annoncé être prêt à rencontrer le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis.

Des signes d’apaisement qui vont dans le sens de la voie diplomatique choisie par l’Allemagne, l’OTAN et l’Union européenne. La France, elle, avait davantage montré les muscles en déployant ostensiblement, fin août, des bâtiments de la Marine nationale et des Rafale de l’armée de l’Air pour des manœuvres conjointes avec les  forces grecques. « Cette présence militaire a pour but de renforcer l’appréciation autonome de la situation et d’affirmer l’attachement de la France à la libre circulation, à la sécurité de la navigation maritime et au respect du droit international » avait alors déclaré Florence Parly, ministre des Armées.

Le problème est pourtant bien là. Le droit international peut-il s’appliquer dans cette zone ? Et de quelle manière ? La Méditerranée orientale est une région particulièrement complexe en matière de délimitations de frontières maritimes et les récents problèmes autour des ressources gazières l’illustrent à nouveau.

 

(

(©  VINCENT WISNIEWSKI)

 

Les îles, territoires grecs depuis les traités de la première guerre mondiale

« Pour comprendre la