Défense
Le corps expéditionnaire franco-britannique se rassemble en Manche

Actualité

Le corps expéditionnaire franco-britannique se rassemble en Manche

Défense

La Marine nationale et la Royal Navy rassemblent une imposante flotte en Manche dans le cadre de l’exercice interarmées Griffin Strike. Etape finale de la construction d’une force expéditionnaire franco-britannique, initiée en 2010 par les accords de Lancaster House, ces manœuvres se dérouleront du 18 au 22 avril au large des côtes anglaises, la phase préparatoire à quai ayant débuté dimanche 10 avril.

 

Le Dixmude arrivant à Brest jeudi dernier (© : MICHEL FLOCH)

Le Dixmude arrivant à Brest jeudi dernier (© : MICHEL FLOCH)

 

Côté français, le bâtiment de projection et de commandement Dixmude, la frégate antiaérienne Cassard et le bâtiment de commandement et de ravitaillement Var ont fait une courte escale à Brest jeudi dernier avant de mettre le cap le lendemain vers la Manche. En plus de ces unités en provenance de Toulon, le sous-marin nucléaire d’attaque Perle, positionné en Atlantique actuellement, va se joindre à la Combined Joint Expeditionary Force (CEJF), de même que la frégate anti-sous-marine La Motte-Picquet, basée à Brest. La participation de l’aéronautique navale française, avec un avion de patrouille maritime Atlantique 2 et deux avions de combat Rafale Marine est également prévue.

 

 

Des unités terrestres et des forces aériennes franco-britanniques complèteront les moyens navals, l’exercice étant placé sous le commandement d’un général britannique, dont l’état-major binational chapeautera la coordination des composantes maritime, aérienne et terrestre de la CEFJ. Pour la partie maritime, c’est un officier français, le contre-amiral Chaperon, embarqué avec son état-major sur le Dixmude, qui commandera les unités de la Marine nationale et de la Royal Navy. 

 

Destroyer et Typhoon britanniques (© : ROYAL NAVY)

Destroyer et Typhoon britanniques (© : ROYAL NAVY)

 

Cette dernière va mobiliser cinq bâtiments, dont normalement le porte-hélicoptères HMS Ocean. En tout, l’exercice Griffin Strike va rassembler 5500 militaires (3500 britanniques et 2500 français), en particulier des unités terrestres, 10 bâtiments et 21 aéronefs, dont 11 britanniques, dont des hélicoptères de l’Army et des chasseurs Typhoon de la Royal Air Force. 

 

 

 

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française Royal Navy | Actualité des forces navales britanniques