Croisières et Voyages
Le Costa Mediterranea rejoint La Spezia et pourrait convoyer des équipages vers l’Asie
ABONNÉS

Actualité

Le Costa Mediterranea rejoint La Spezia et pourrait convoyer des équipages vers l’Asie

Croisières et Voyages

Vide de passagers, le paquebot Costa Mediterranea, après une brève escale à Naples du 7 au 9 avril,  a rejoint le vendredi 10 avril le port de La Spezia, où il s’est amarré derrière un autre paquebot de la compagnie italienne Costa Croisières, le Costa Pacifica. Le navire, qui était exploité cet hiver en océan Indien, est rentré en Europe suite à l’arrêt général des croisières le 16 mars du fait de l’épidémie de coronavirus. Il avait débarqué ses derniers passagers avant son retour, ne revenant en Méditerranée qu’avec 780 membres d’équipage. Une partie, en particulier les ressortissants européens non nécessaires au fonctionnement du bateau, a été débarquée à Naples. Mais se pose pour ce paquebot comme pour d’autres la problématique du rapatriement des membres d’équipage d’autres nationalités, notamment le personnel hôtelier originaire du sud-est asiatique. Depuis plusieurs semaines, les armateurs sont confrontés à d’importantes difficultés pour faire rentrer chez eux ces employés, dont des milliers sont encore bloqués sur des navires à l’arrêt.

Tant et si bien que Costa Croisières envisage de se servir du Mediterranea pour ramener des membres d’équipage, notamment philippins et indonésiens, jusqu'en Asie. Des personnels du navire mais aussi sans doute d’autres paquebots de la compagnie immobilisés en Italie. Les autres pourraient être transférés sur le Pacifica dans l’attente d’autres solutions de rapatriement.

Alors que la saison estivale est clairement morte pour l’industrie de la croisière, qui propose déjà à ses partenaires des dates ultérieures (dont le voyagiste marseillais TMR qui a annoncé à ses clients qu'il reportait à septembre et octobre ses croisières thématiques sur le Diadema et non le Mediterranea comme prévu au départ), l’armateur devrait anticiper le départ du Mediterranea pour l’Asie. Car le navire, qui devait réaliser une ultime saison aux couleurs de la compagnie italienne en Europe, va pour mémoire être transféré comme l'a déjà été son sistership le Costa Atlantica en début d’année, à la compagnie chinoise CSSC Carnival Cruise Shipping. Créée en 2015 et basée à Hong Kong, cette société sino-américaine est détenue à 60% par le conglomérat chinois China State Shipbuilding Corporation (CSSC) et le fonds souverain China Investment Corporation, le reste du capital appartenant à Carnival Corporation, leader mondial de l’industrie de la croisière dont Costa est une filiale. Initialement, le Mediterranea devait arriver le 21 novembre à Singapour à l’issue d’une croisière de repositionnement.

Sortis en 2000 et 2003 des chantiers finlandais d’Helsinki, les Atlantica et Mediterranea sont des paquebots de 292 mètres de long et 85.860 GT de jauge comptent 1057 cabines. Transféré en janvier à CSSC, le premier n’a pas encore débuté son activité au profit de son nouvel opérateur en raison de la pandémie, qui a interrompu en premier l’activité croisière dans la région. L’Atlantica se trouve actuellement en attente au Japon.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Costa Croisières Coronavirus (Covid-19)