Marine Marchande
Le Cotentin a quitté Cherbourg, LD Lines arrive à Poole

Actualité

Le Cotentin a quitté Cherbourg, LD Lines arrive à Poole

Marine Marchande

C’est un véritable chassé-croisé entre les ferries et les armements qui se déroule depuis quelques semaines sur les liaisons en Manche centrale et vers l’Espagne. Le fréteur Cotentin de Brittany Ferries a quitté Cherbourg début octobre pour rejoindre le chantier Remontawa de Gdansk, en Pologne, où il se trouve encore actuellement. Des informations, non officiellement confirmées, font état d’un transfert du navire vers l’armement suédois Stena Line. Le fréteur, construit en Finlande et mis en service en 2007, mesure 167 mètres et peut transporter 120 camions (avec un linéaire de 2200 mètres) et 200 passagers. Depuis son entrée en flotte au sein de l’armement breton, il a été exploité sur des lignes au départ de Cherbourg vers Poole, ainsi que sur des rotations Poole – Santander.

 

 

Plus de navires de Brittany Ferries à Cherbourg cet hiver

 

 

Dans le cadre de son plan de retour à la croissance, Brittany Ferries a décidé de réduire la voilure, notamment au départ de Cherbourg, où en dehors du Cotentin, elle exploite le Barfleur et le Normandie Express. Ces deux derniers, dédiés au transport de passagers, sont principalement exploités en saison. Avec le retrait du Cotentin, il ne devrait donc plus y avoir de trafic de Brittany Ferries au départ de Cherbourg cet hiver, entre janvier et mars. La compagnie emploie actuellement une trentaine de sédentaires dans le port normand.

 

 

Le Stena Baltica ?

 

 

Quant au Cotentin, pour l’instant seules des rumeurs ont filtré. La compagnie Stena Line, qui opère une quinzaine de lignes en mer Baltique, mer du Nord ainsi qu’entre l’Angleterre et l’Irlande, pourrait l’affréter coque nue pour remplacer le ferry Stena Alegra (ex-Norman Trader) sur la ligne entre Gdansk et le port suédois de Karlskrona. Le Cotentin pourrait être rebaptisé Stena Baltica. Il semblerait que, dans un premier temps, Stena ait considéré l’achat du Cotentin, avant de préférer la solution de l’affrètement. En attendant, le navire, qui a effectué ses essais en mer il y a une quinzaine de jours après son arrêt technique, n'a pas encore changé de livrée.

Le groupe Stena Line, qui emploie près de 6000 personnes en Europe du Nord, est en plein redéploiement et modernisation de sa flotte, pour l’adapter notamment aux futures normes sur les émissions de soufre qui vont entrer en vigueur en 2015 dans sa zone d’activité.

 

 

Le Norman Asturias (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Norman Asturias (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Une nouvelle ligne de LD Lines entre Poole et Santander

 

 

Parallèlement, l’armement LDLines a annoncé, pour le 3 novembre, l’ouverture d’une ligne entre Poole et Santander. Pour mémoire, LDLines, filiale du groupe Louis Dreyfus Armateurs, opère actuellement l’autoroute de la mer entre Saint-Nazaire et Gijon. Ses anciennes lignes de ferries au départ de Dieppe, Le Havre et Calais, ont été reprises par la société DFDS Seaways. LDLines propose donc une offre bihebdomadaire entre le port anglais et le port espagnol avec un temps de traversée de 26 heures. C’est le Norman Asturias, jusqu’ici affecté à la rotation Saint-Nazaire-Gijon, qui assure la nouvelle ligne. Il sera remplacé par l'un de ses sisterships, le Scintu, sorti en 2009 des chantiers italiens Visentini, sur l’autoroute de la mer transgascogne. Le Scintu mesure 186 mètres de long et présente une capacité de 110 camions.

Brittany Ferries Louis Dreyfus Armateurs