Défense
Le crash d'un Rafale Marine peut-il avoir des conséquences à l'export?

Actualité

Le crash d'un Rafale Marine peut-il avoir des conséquences à l'export?

Défense

Le crash dimanche dernier d'un Rafale Marine, qui porte à quatre les pertes du nouvel avion de combat français depuis 2007, tombe à un mauvais moment pour Dassault Aviation. L'avionneur français est, en effet, actuellement en train de négocier plusieurs contrats majeurs à l'export, notamment au Brésil. Il y a une semaine, Alain Juppé, ministre de la Défense, indiquait qu'il espérait « de bonnes nouvelles » courant novembre ou début décembre pour la vente du Rafale au Brésil. Au sein de l' « Equipe France », on reconnait que la perte d'un appareil de l'aéronautique navale « intervient à un moment sensible ». Mais on demeure très confiant. « Ces dernières années, nous avons constaté un intérêt croissant pour la Rafale, notamment lié à sa mise en service opérationnelle dans la marine en 2004 puis dans l'armée de l'Air en 2006, ainsi que la mise en service du standa

Dassault Aviation | Toute l'actualité aéronautique navale