Croisières et Voyages
Le Crystal Serenity à l’assaut du passage du nord-ouest

Actualité

Le Crystal Serenity à l’assaut du passage du nord-ouest

Croisières et Voyages

Le paquebot Crystal Serenity a débuté une croisière exceptionnelle entre Seward (Alaska) et New York via le passage du nord-ouest. Ce voyage d’expédition de 32 jours est une première pour un navire de croisière de cette taille. Sorti en 2003 des chantiers de Saint-Nazaire, le Crystal Serenity, avec ses 250 mètres de long et 69.000 GT de jauge, transporte plus de 1000 passagers, servis par 650 membres d’équipage.

S’il n’est pas conçu pour naviguer dans les glaces, le réchauffement climatique provoque une fonte telle de la banquise en été que le passage devient praticable pour les paquebots classiques. Pour autant, ce voyage n’a rien d’une promenade de santé, de nombreux icebergs et growlers à la dérive se trouvant dans les multiples détroits longeant les archipels du grand nord canadien.

C’est pourquoi ce voyage a nécessité une très longue préparation, pendant deux ans, non seulement sur le plan logistique, puisqu’il faut accueillir lors des escales des centaines de passagers dans des zones dépourvues d’infrastructures adaptées, mais aussi en termes de sécurité.

Le navire de la compagnie de luxe américaine Crystal Cruises, dont les moteurs fonctionneront au diesel pendant la traversée afin de réduire la pollution atmosphérique, a bénéficié en mai d’un arrêt technique afin de recevoir des équipements supplémentaires. Il a notamment reçu un sonar d’étrave et des moyens radars optimisés pour la détection des glaces, un système de détection électro-optique, des projecteurs…

Alors que le capitaine et les principaux officiers ont bénéficié d’une formation à la navigation dans cette zone sur un simulateur à Terre Neuve, deux pilotes canadiens, spécialistes de cette zone, sont embarqués sur le Crystal Serenity et se relaient en passerelle pour guider le navire dans les méandres du passage du nord-ouest. Ils s’appuient notamment sur la cartographie et le service de suivi de la dérive des glaces, notamment par satellite, fournis par les autorités canadiennes, dont la garde-côtère va suivre attentivement l'évolution du paquebot.

Enfin, le Crystal Serenity est accompagné d’un navire d’escorte. Long de 80 mètres, le RSS Ernest Shackleton, un bâtiment de recherche et de soutien polaire, dispose d’une coque brise-glace (standard Ice Breaker 5). Il pourra en cas de besoin dégager le passage et embarque deux hélicoptères permettant notamment d’effectuer des reconnaissances aériennes pour choisir les meilleurs passages. Il y a également, à bord, des moyens de sauvetage et de lutte contre la pollution.

Le franchissement du passage du nord-ouest par Crystal Serenity constitue peut-être le début d’une nouvelle zone de développement pour les croisières. Toutefois, le coût de tels voyages pour les armateurs et la clientèle (le prix le plus bas par passager est de 23.000 dollars) ainsi que leur complexité en matière de logistique et de sécurité devraient limiter de fait le nombre de paquebots s’aventurant dans ces eaux.

Ces croisières d’exploration, qui constituent des navigations magnifiques mais très délicates, devraient rester l’apanage de petits bateaux spécialisés exploités par quelques compagnies d’expédition, à l’image de la française Ponant. Celle-ci fréquente chaque été le passage du nord-ouest depuis 2013 avec ses navires de la classe Boréal (142 mètres, 132 cabines) conçus pour naviguer dans les zones polaires.

Voir notre rencontre avec le commandant Garcia après son franchissement du passage du nord-ouest avec Le Soléal il y a trois ans.

 

Crystal Cruises