Défense
Le Dash-8 décliné pour la patrouille maritime

Actualité

Le Dash-8 décliné pour la patrouille maritime

Défense

PAL Aerospace et De Haviland Canada ont annoncé fin février avoir conclu un accord pour développer un avion de patrouille maritime sur la base du turbopropulseur civil Dash 8-400. Baptisé Dash 8 P-4, cet appareil serait équipé de réservoirs supplémentaires pour accroitre son autonomie et des capteurs nécessaires à la mission de PATMAR, dont un radar de surveillance aéromaritime et un système électro-optique en position ventrale, un détecteur d’anomalie magnétique (MAD) dans le prolongement de la queue et un système de largage de bouées acoustiques avec récepteur de données et système de mission permettant le traitement des informations reçues à bord. En matière d’armement, on ne sait pas quelles seraient les capacités d’emport du P-4, en particulier sur la possibilité de fixer des torpilles ou missiles antinavire sous voilure. En dehors des fonctions classiques de patrouille maritime (lutte anti-sous-marine et antisurface), l’appareil serait selon PAL Aerospace et De Haviland gréé pour les missions ISR.

Ce projet est lié à la décision des industriels canadiens de se positionner sur l’appel d’offres émis l’été dernier par la Malaisie pour s’équiper d’avions de patrouille maritime. Un marché sur lequel plusieurs avionneurs internationaux sont en lice, notamment sur le segment des avions à hélices l’ATR 72MP proposé par l’Italien Leonardo et le Casa 295 MPA d’Airbus. L’armée de l’Air malaisienne, qui armera ces appareils, en souhaite au moins deux, auxquels elle veut ajouter en complément des drones aériens.

Le développent d’une capacité de PATMAR est voulu par Kuala Lumpur afin notamment de répondre à l’accroissement de la menace sous-marine en Asie du sud-est.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.