Défense
Le démonstrateur de l'engin de débarquement PACSCAT mis à flot

Actualité

Le démonstrateur de l'engin de débarquement PACSCAT mis à flot

Défense

Conçu par la société anglaise QinetiQ, le prototype du Partial Air Cushion Supported CATamaran (PACSCAT) vient d'être mis à flot à Hythe Marine Park, près de Southampton. Ce nouvel engin de débarquement à effet de surface est développé dans la perspective du remplacement des actuels chalands de la Royal Navy, mis en oeuvre depuis les HMS Albion et HMS Bulwark. En septembre 2007, QinetiQ avait remporté un contrat en vue de développer et réaliser une nouvelle embarcation rapide pour les opérations amphibies. Long de 30 mètres pour une largeur de 7.7 mètres, le PACSCAT, construit en aluminium, peut transporter une charge de 55 tonnes et présentera un déplacement à pleine charge de 175 tonnes. Sa propulsion, qui consiste en deux moteurs diesels MTU et deux waterjets, doivent lui permettre d'atteindre une vitesse de 25 noeuds. Conçu pour embarquer 5 engins blindés du type Viking, le PACSCAT doit limiter le temps de débarquement et de transit entre les transports de chalands de débarquement (TCD/LPD) et la côte.

Mise à flot du démonstrateur du PACSCAT (© : QINETIC)
Mise à flot du démonstrateur du PACSCAT (© : QINETIC)

Le  PACSCAT (© : QINETIC)
Le PACSCAT (© : QINETIC)

Le  PACSCAT (© : QINETIC)
Le PACSCAT (© : QINETIC)

Le  PACSCAT (© : QINETIC)
Le PACSCAT (© : QINETIC)

Ce besoin, partagé par de nombreuses marines qui mettent en oeuvre des engins de conception ancienne, devrait permettre au concept PACSCAT de se positionner à l'export. L'engin britannique fera face au LCAC américain, long de 54 mètres pour une capacité d'emport de 70 tonnes (vitesse en charge de 40 noeuds) et, surtout, au Landing Catamaran (L-CAT) développé par le Français CNIM et adopté par la Marine nationale. Cet engin (catamaran avec plateforme élévatrice centrale), dont un prototype est testé depuis un an et qui verra la sortie, en 2011, de deux premières unités de série, sera un redoutable concurrent. Long de 30 mètres comme le PACSCAT, sa capacité d'emport est nettement supérieure (jusqu'à 100 tonnes) pour une vitesse de 18 noeuds avec 80 tonnes de charge et 25 noeuds à vide.

Le  L-CAT français (© : JEAN-LOUIS VENNE)
Le L-CAT français (© : JEAN-LOUIS VENNE)

Le  LCAC américain (© : US NAVY)
Le LCAC américain (© : US NAVY)