Défense
Le D’Entrecasteaux paré à rejoindre la Nouvelle-Calédonie

Actualité

Le D’Entrecasteaux paré à rejoindre la Nouvelle-Calédonie

Défense

Arrivé le 19 avril à Lorient, le premier des nouveaux bâtiments multi-missions de la Marine nationale a rallié Brest le jeudi 5 mai. Ce passage de près de trois semaines dans le Morbihan a permis au D’Entrecasteaux de bénéficier d’un arrêt technique avant son grand départ, prévu cette semaine, pour la Nouvelle-Calédonie. Le bâtiment est passé en cale sèche dans la forme 2 de DCNS, d’où il est sorti mercredi dernier. Lors de sa sortie du port de Lorient, il est pour l'anecdote passé une seconde et dernière fois devant son grand aîné, l’ex-bâtiment océanographique d’Entrecasteaux, qui a servi de 1971 à 2008 et a rejoint Lorient fin 2012 pour y remplacer l’ancien escorteur d’escadre Bouvet comme brise-lames.

 

 

Après avoir réalisé des exercices (notamment de sauvetage d’homme à la mer) devant Groix au cours de l’après-midi, le B2M a mis le cap en fin de journée vers Brest, où il a accosté le lendemain matin. A l’issue des derniers préparatifs, le bâtiment va donc quitter la métropole, qu’il ne reverra peut-être pas avant plusieurs décennies.

Premier d’une série de quatre B2M destinés à renouveler les moyens de la flotte française Outre-mer, le D’Entrecasteaux est aussi le premier produit livré par Kership, société commune de Piriou et DCNS. Réalisé à Concarneau, le bâtiment a depuis le 19 décembre, date à laquelle la marine a pris la responsabilité de sa conduite, mené de nombreux essais et expérimentations afin de valider ses différentes capacités, tant militaires que logistiques. Les 23 marins du B2M ont réalisé en mars, pendant deux semaines, leur mise en condition opérationnelle (MECO), un stage intensif piloté par la division entrainement de la Force d’action navale afin de vérifier que l’équipage est prêt à faire face à toutes les situations.

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Désormais qualifié, celui-ci va poursuivre la seconde phase de la vérification des capacités militaires (VCM 2) lors de son transit vers sa base de Nouméa, où le bâtiment, officiellement réceptionné le 25 mars par la Marine nationale, arrivera fin juillet. Il s’agira en particulier de tester le B2M et ses équipements en eaux chaudes. Le D’Entrecasteaux profitera également de ce long positionnement de deux mois et demi, via le Cap Vert et le canal de Panama, pour s’arrêter aux Antilles et en Polynésie française (Marquises, Tahiti, Wallis et Futuna). Des exercices sont prévus avec les forces armées qui y sont stationnées pour que celles-ci anticipent l’arrivée des prochains B2M. Le bâtiment devrait également faire escale en Colombie et au Guatemala, ainsi qu’à Clipperton, afin d’affirmer la souveraineté de la France sur cette petite île déserte située au large du Mexique.

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Longs de 65 mètres pour une largeur de 14 mètres, les B2M, conçus à l’image des supply exploités pour l’industrie offshore, sont des bâtiments très robustes et endurants. Extrêmement polyvalents, ils peuvent mener de longues patrouilles, déployer du fret (y compris de petits véhicules) et du personnel, intervenir en cas d’opération humanitaire ou de naufrage, assister un navire en difficulté (capacités de remorquage et de lutte contre les incendies), servir de base de projection pour une force de commandos et remplir l’ensemble des missions liées à l’action de l’Etat en mer (surveillance et protection de la ZEE, lutte contre la piraterie, la pêche et les trafics illicites).

Le second B2M, le Bougainville, dont les essais à quai ont débuté à Concarneau avant sa première sortie en mer, rejoindra Papeete en fin d’année. Viendra ensuite le Champlain, qui ralliera en 2017 La Réunion. Quant au quatrième bâtiment, prévu pour Fort-de-France, il doit être commandé cette année à Kership en vue d’un départ vers les Antilles fin 2018/début 2019. 

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française