Histoire Navale
Le départ de l'Hermione aux côtés de la gendarmerie maritime

Reportage

Le départ de l'Hermione aux côtés de la gendarmerie maritime

Histoire Navale

C’est «vu de la mer» et aux côtés de la gendarmerie maritime que le CF (R) François Didierjean a vécu le départ, samedi 18 avril dernier, de la frégate Hermione de son port-base de La Rochelle. Une manifestation qui a rassemblé des milliers d’admirateurs sur l’eau et sur terre, parmi lesquels le Président de la République venu saluer le navire et que la gendarmerie maritime a contribué à sécuriser.

Autant l’avouer, le grand départ de l’Hermione ne s’est pas limité à une journée de festivités autour de l’estuaire de la Charente. Cette manifestation nautique a en effet donné lieu à la diffusion de deux arrêtés: celui du Préfet Maritime de l’Atlantique réglementant le plan d’eau maritime et celui du Préfet de la Charente Maritime réglementant la navigation sur la Charente.

Une grande marée, du marnage et des centaines de bateaux sur l’eau

Lors de nombreuses réunions préparatoires, tous les risques maritimes ont été travaillés comme l’impact des coefficients de marée de vives eaux (110), le marnage de 6 mètres, les risques d’échouement liés aux courants de marée importants.  Mais également la fréquentation du plan d’eau avec notamment la frégate la Touche Tréville, le Belem, la Recouvrance, le nao Victoria (réplique de l’un des voiliers de Magellan) aux navires à passagers qui ont tendance à s’approcher au plus près ou encore les bateaux de plaisance de toutes tailles et de tous types.

 

(FRANCOIS DIDIERJEAN)

(FRANCOIS DIDIERJEAN)

 

La venue du président de la République

La venue annoncée au dernier moment du Président de la République a densifié les comités de coordination de tous les moyens sécuritaires dont ceux de la Gendarmerie maritime. Parmi ses missions, faire respecter les zones mises en place par l’arrêté du préfet maritime et la sûreté du plan d’eau lors de la présence du président de la République. C’est au chef d’escadron, Marge Cuvier  commandant la compagnie de gendarmerie de Lorient qu’est revenu la coordination des moyens de l’Etat concourant à la mission de police du plan d’eau : maîtrise des liaisons et transmissions, recherche de renseignements pour éviter toute perturbation, analyses diverses ont occupé sous ses ordres les quatre commandants des vedettes «affectées» à l’opération.

 

 

Les VSCM Sevre et Vertonne (FRANCOIS DIDIERJEAN)

Les VSCM Sevre et Vertonne (FRANCOIS DIDIERJEAN)

 

Samedi 18 avril : enfin le grand départ

Tôt le matin, la vedette (VCSM) La Charente qui ramènera le Président  au port de commerce de La Rochelle est inspectée par des plongeurs. Les trois autres VCSM (Sèvre de Pornichet, Vertonne des Sables d’Olonne, Adour d’Anglet) sont déjà en mer pour expliquer pédagogiquement puis de plus en plus fermement aux différents bateaux pratiquant un mouillage forain qu’ils ne pourront rester sur le chemin de l’Hermione. Ce couloir virtuel de 500 mètres de large est interdit à toute activité nautique.

 

Inspection de la Charente avant l'embarquement du Président de la République (FRANCOIS DIDIERJEAN)

Inspection de la Charente avant l'embarquement du Président de la République (FRANCOIS DIDIERJEAN)

 

Le dispositif de sécurité se met en place, la VHF crépite d’informations disparates ou d’échanges sans aucun rapport avec la sécurité. Avec la marée, les voiliers arrivent groupés du port des Minimes, de Fouras, de Boyardville. Les bateaux à moteur de toute taille sillonnent le plan d’eau, mais l’ambiance est calme.

Les moyens nautiques des Affaires maritimes, de la SNSM, des Douanes, de la Marine nationale ont chacun un secteur maritime bien défini à surveiller bien défini. Des marques spécifiques sont réservées aux bateaux autorisées de l’organisation ou de la presse avec pour quelques privilégiés un second pavillon, plus discret, qui donne accès à la zone de mouillage des bateaux invités.Si à terre, le spectacle est musical, le transfert du président et des différentes autorités à bord de l’Hermione puis sur le continent est nettement plus formel.

 

15H30 : l’Hermione quitte son mouillage

 

Avec le flot, le vent forcit légèrement et toute la sécurité patentée accompagne la frégate. Elle se doit de saluer le territoire qui a abrité durant près de 20 ans sa reconstruction. Il lui sera cependant impossible de remonter jusqu’à Rochefort. Les actuels ouvrages comme le pont de Matrou n’existaient pas au XVIII siècle et l’obligeraient à caler bas les mats supérieurs avant de les remettre en place pour hisser les voiles.

 

(FRANCOIS DIDIERJEAN)

(FRANCOIS DIDIERJEAN)

Le défi pour les vedettes de la gendarmerie est d’éviter,  par un dispositif dynamique, qu’un quelconque bateau, un scooter des mers, un dériveur se positionnent sous son étrave pour une photo souvenir. La Vertonne ouvre la route, la Sèvre et l’Adour se mettent en «flanc». Les ordres de manœuvre donnés par le commandant Cuvier aux VCSM permettent, après quelques minutes, de créer une bulle de protection tout au long de cette première étape de la parade. De temps à autres l’Hermione tire quelques coups de canon et lance une brillante salve devant la tribune présidentielle.

 

L'escorte présidentielle (FRANCOIS DIDIERJEAN)

L'escorte présidentielle (FRANCOIS DIDIERJEAN)

Arrive la frontière entre les deux arrêtés préfectoraux où la frégate doit remonter seule la Charente… un cordon est installée avec tous les moyens nautiques pour éviter que des bateaux non invités l’accompagnent. Nous suivons avec son AIS sa remontée et sa descente tout en voyant sa mature se dessiner dans le plat de cette zone marécageuse.

Le Président de la République a quitté les lieux à bord de la Charente.

 

(FRANCOIS DIDIERJEAN)

(FRANCOIS DIDIERJEAN)

 

20H30 : l’Hermione retrouve son mouillage

Le vent a encore forci au nord est avec des rafales de 15 à 20 nœuds, la visibilité est bonne, la mer reste belle. Le retour est plus «sportif», le balisage existant peu respecté, les consignes oubliées et les échanges VHF trahissent l’anxiété de savoir si le feu d’artifice sera lancé. Ce show pyrotechnique en musique d’une durée de 25 minutes est tiré simultanément des 7 des anciens forts qui protégeaient l’arsenal.

A 22H30, 235 ans après son aînée, le guindeau de l’Hermione relève l’ancre de 4 mètres de long et d’un poids d’une tonne et demi avec un vent favorable pour remonter vers le pertuis d’Antioche.

Pour la gendarmerie maritime, la mission est accomplie et les autorités satisfaites. Retour à la Rochelle au milieu de l’armada qui se disperse sur le plan d’eau. Les moteurs sont arrêtés, la pluie, tant redoutée pour la fête,  fait sa première apparition.

Hermione Gendarmerie maritime