Histoire Navale
Le dernier vapeur de la marine condamné

Actualité

Le dernier vapeur de la marine condamné

Histoire Navale

C’est un beau morceau d’histoire de la Marine nationale qui va, bientôt, finir à la démolition. Le 8 janvier, la condamnation de la citerne à eau Ondée a été prononcée. Ce bateau, en attente à Brest depuis son désarmement il y a 20 ans, était le dernier vapeur traditionnel de la flotte française. Lancé en 1935, le bâtiment, long de 34.8 mètres, disposait d’une chaudière avec chauffe au charbon et une machine à vapeur. Une bien belle mécanique, parée de ses cuivres et constituant le trésor de cette vielle coque qui, malgré l’âge, a conservé ses jolies formes.

Construite au Havre, l’Ondée a été conçue pour le ravitaillement en eau des bâtiments de la marine française et effectua cette mission au profit de l’escadre de l’Atlantique. Coulée à deux reprises, durant la seconde guerre mondiale et en 1982, elle fut renflouée. En dehors de son action au profit des bateaux gris, l’Ondée a également servi au ravitaillement en eau des îles finistériennes, notamment Ouessant et Sein, durant les périodes de sécheresse.

Plusieurs projets ont été initiés pour tenter de sauver cette citerne, retirée du service en 1993, afin de la restaurer et de la transformer en musée. Mais aucun n’a abouti et ce dernier témoin de l’époque des vieux vapeurs, que l'Etat ne reconnait plus que sous le numéro de coque Q864, va, malheureusement, terminer sa vie dans un chantier de déconstruction.

 

 

- Voir le site Netmarine.net, qui détaille l'histoire et les caractéristiques de l'Ondée

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française