Défense
Le design des futures frégates du type T26 s'affine

Actualité

Le design des futures frégates du type T26 s'affine

Défense

Comme on dit, elles commencent vraiment à ressembler à quelque chose. La Royal Navy a dévoilé les dernières vues de ses futures frégates du type 26. Le projet continue de s’affiner, le bâtiment arborant des lignes de plus en plus harmonieuses par rapport aux deux premiers designs, présentés en 2010 et 2012.

Alors que le programme Global Combat Ship (GCS) doit être lancé à partir de 2015 afin d'abouitir à la livraison de la première T26 à l’horizon 2020, les ingénieurs britanniques ont retravaillé différents points, dont la mâture principale, dotée d’un système de veille  et de détection panoramique, ainsi que d’un radar tridimensionnel  Artisan 3D. Un nouvel encorbellement a été ajouté de part et d’autre de la partie centrale des superstructures, permettant de relocaliser, sur chaque bord, un système multitubes Phalanx, ces équipements étant auparavant disposés à l’avant, devant la passerelle, et à l’arrière, au dessus du  hangar hélicoptère. Les niches abritant les embarcations ont, pour leur part, été déplacées vers le hangar, alors que les structures supportant les canons télé-opérés de 30mm sont moins proéminant,  permettant sans doute d’améliorer la signature de la plateforme.

 

 

Vidéo de la future T26 (© BAE SYSTEMS)

 

 

Destinées à remplacer nombre pour nombre les 13 frégates du type 23 actuellement en service au sein de la Royal Navy, les T26 seront plus grandes, avec une longueur de 148 mètres (contre 133) et un déplacement de 5400 tonnes en charge (contre 4900). Devant pouvoir atteindre la vitesse de 28 nœuds et franchir 7000 milles à 15 nœuds, leur équipage sera de 118 marins, avec la capacité de loger 72 passagers. Côté armement, les T26 pourront être dotées de 24 cellules de lancement vertical pour missiles surface-air Aster et, éventuellement, missiles de croisière. S'y ajoute le système surface-air à courte portée Sea Ceptor, avec ses missiles CAMM (jusqu’à 48 munitions). En plus des Phalanx et canons de 30mm, l’artillerie comprendra un canon de 127mm. Il y aura également, à bord, des torpilles, pouvant être mises en œuvre par un hélicoptère AW101 Merlin. Ce dernier assurera notamment des missions de lutte anti-sous-marines, pour lesquelles les futures frégates disposeront d’un sonar d’étrave et d’un sonar remorqué.

 

 

Nouveau design de la T26, en septembre 2013 (© BAE SYSTEMS)

Nouveau design de la T26, en septembre 2013 (© BAE SYSTEMS)

 

Première évolution majeure du design, en 2012 (© BAE SYSTEMS)

Première évolution majeure du design, en 2012 (© BAE SYSTEMS)

 

Design initial de la T26, dévoilée en 2010 (© BAE SYSTEMS)

Design initial de la T26, dévoilée en 2010 (© BAE SYSTEMS)

 

 

On notera que le Royaume-Uni et BAE Systems, qui porte industriellement le projet, cherchent à vendre cette nouvelle frégate à l’export. En janvier dernier, un accord a, en outre, été signé avec l’Australie en vue d’étudier la possibilité de se servir design T26 pour le remplacement des quatre frégates australiennes du type O. H. Perry. 

 

Royal Navy BAE SYSTEMS