Divers
Le discours de Francis Vallat aux 4èmes  Assises de l'Economie de la Mer

Actualités

Le discours de Francis Vallat aux 4èmes Assises de l'Economie de la Mer

Divers

Suite à un certain nombre de demandes, nous diffusons l'intégralité du dernier discours de Francis Vallat. Le président de l'Institut Français de la Mer et du Cluster Maritime Français s'est exprimé début décembre, au Havre, dans le cadre des 4èmes Assises de l'Economie de la Mer et du Littoral. Il y revient notamment sur les grands sujets d'actualité pour le monde maritime.
____________________________________________

Monsieur le maire et cher administrateur (dont l'assistance, l'accueil, l'efficacité et la motivation maritimes sont un cadeau pour nous), monsieur le ministre, monsieur le secrétaire général de la mer, messieurs les officiers généraux, cher administrateur Jean-Yves Besselat et autres parlementaires ou élus qui vous intéressez à la mer (je salue particulièrement la vice-présidente et le vice-président du conseil de Bretagne représentant notre administrateur Jean-Yves Le Drian, et regrette d'ailleurs de ne pouvoir saluer celle des exécutifs des conseil régional et départemental de Normandie dont j'ai peine à croire que la chose maritime ne figure pas dans leurs centres d'intérêt), cher président de la CCI notre administrateur V. de Chalus, chers directeurs, dirigeants et amis du maritime bonjour !

Un grand homme a quitté notre monde maritime. Jean Morin...
L'Institut Français de la Mer est orphelin de celui qui fut son fondateur et premier organisateur des Journées Nationales de la Mer, aujourd'hui coordonnées pour la 2° fois (dans ces Assises) avec le CMF et nos amis des Echos et du Marin, novation qu'il avait soutenue ardemment. (Nous évoquons entre autres notre grand ami disparu dans un cahier spécial du numéro de la Revue Maritime que vous pouvez trouver gracieusement dans le hall). Jean fut un homme exceptionnel, mais il n'était pas un « people ». Résistant, préfet, très grand Commis de l'Etat, associé à de grands capitaines d'industrie, il fut un homme d'action, de fidélité parfois douloureuse, mais aussi de rigueur, de coeur et d'enthousiasme souvent juvénile. Ce dont il était le plus fier était d'avoir servi le Général au moment où c'était le plus risqué (en tant que Haut -Commissaire en Algérie de 1960 à 1962). Il était aussi très heureux d'avoir dirigé le Secrétariat Général de la Marine Marchande et d'en avoir fait un organe puissant et respecté.

Toujours j'ai bénéficié de son indéfectible soutien... y compris lorsqu'à l'encontre de quelques conservatismes l'IFM prit la décision de fonder le Cluster, dont il suivait l'évolution avec jubilation.

Au nom de toutes ces entités maritimes dont il fut la référence autant que le serviteur, je vous demande de bien vouloir observer une minute de silence...

Un mot de l'organisation de ces Assises, que certes la crise actuelle n'a pas aidée (nous, les organisateurs voyons bien la différence avec 2007....dont le succès attesté par des centaines de témoignages était prometteur; comme l'étaient l'enthousiasme et le soutien de nombreux dirigeants nous disant avant l'été qu'ils reviendraient avec encore plus de collaborateurs). Or beaucoup « ser