Défense

Actualité

Le drone de combat X-47B prend la mer sur un porte-avions

C’est dans son élément, en pleine mer, que le premier drone de combat naval de l’histoire a débuté ses essais sur la plateforme d’un porte-avions. Embarqué le 25 novembre sur l’USS Harry S. Truman (CVN 75), le X-47B a débuté dimanche une série de tests en mer à bord du bâtiment. L’occasion de découvrir pour la premier fois cet engin furtif sur le pont d’un porte-avions, et au passage de mesurer sa taille imposante à côté de F-18, le drone présentant d’ailleurs une envergure plus importante que celle des chasseurs-bombardiers de l’aéronavale américaine (18.9 m contre 12.3 m).

 

Le X-47B sur l'USS Hary S. Truman (© : US NAVY)

 

« Personne n’a jamais fait ça auparavant »

 

L’objectif de cette campagne est de valider l’intégration du X-47B dans les opérations d’un pont d’envol de porte-avions, le drone étant contrôlé dans ses mouvements sur la plateforme par des opérateurs munis d’une commande portative. L’engin va, ainsi, être mis dans différentes situations (présentation pour un catapultage, roulage sur le pont au milieu d’autres aéronefs, dégagement de la piste oblique après un appontage fictif, ralliement de divers points de stationnement, mise en place sur les ascenseurs…) « Personne n’a jamais fait ça auparavant. Les UAV, véhicules aériens sans pilote, ont volé partout dans le monde mais un X-47B n’a jamais été opéré sur le pont d’un porte-avions. Chaque évolution avec cet aéronef est appréhendée petit à petit, car nous ne savons pas totalement comment il réagira dans un tel environnement. Cela va un peu au-delà de ce que nous sommes habitués à faire, c’est pourquoi les mesures de sécurité sont maximales », explique Larry Tarver, un officier de l’USS Harry S. Truman.

 

Le X-47B sur l'USS Hary S. Truman (© : US NAVY)

 

Le X-47B sur l'USS Hary S. Truman (© : US NAVY)

 

Le X-47B sur l'USS Hary S. Truman (© : US NAVY)

 

Très populaire auprès des jeunes marins

 

La présence à bord de ce démonstrateur, réalisé par Northrop Grumman dans le cadre du programme UCAS-D (Unmanned Combat Air System - Demonstrator) afin de défricher l’utilisation potentielle, à l’avenir, de drones de combat à partir de porte-avions, semble en tous cas susciter un véritable engouement chez les marins. « On n’a pas vu ce type d’innovation depuis la première fois où un avion a décollé d’un bateau », s’enthousiasme Anthony Lee, officier de pont du CVN 75. Matt Funk, le chef ingénieur en charge des tests, note pour sa part que les premiers « pas » en mer du X-47B sont suivis avec beaucoup d’intérêt par l’équipage, notamment les jeunes marins. « Tout le monde est vraiment très excité par ce programme et nous avons beaucoup de retours positifs. Je pense qu’il est tout particulièrement populaire auprès des jeunes marins qui ont grandi entourés d’ordinateurs. Ils reconnaissent que les systèmes utilisés pour le contrôle et le pilotage de l’appareil ressemble beaucoup à ce qu’ils s’attendraient à voir avec un jeu vidéo ».  

 

Test de catapultage à Patuxent River le 29 novembre (© : NORTHROP GRUMMAN)

 

Premier catapultage espéré en 2013

Alors que le X-47B poursuit ses tests sur l’USS Harry S. Truman, à terre, une autre équipe de Northrop Grumman et de l’US Navy prépare le drone aux opérations de catapultage. Un second démonstrateur a, ainsi, réalisé avec succès son premier test sur catapulte le 29 novembre, sur la base aéronavale de Patuxent River. Les Américains semblent donc sur la bonne voie pour atteindre le grand objectif fixé pour 2013 : un premier catapultage, en mer, depuis un porte-avions.

Long de 11.6 mètres pour une envergure de 18.9 mètres, le X-47B présente une masse maximale de plus de 20 tonnes et une autonomie supérieure à 2000 nautiques. Pouvant opérer à 40.000 pieds, il dispose d’un réacteur Pratt&Whitney, sa vitesse de croisière étant de Mach 0.45. Cet engin furtif est conçu pour embarquer deux bombes de 900 kilos, logées dans des soutes internes.

 

Le X-47B sur l'USS Hary S. Truman (© : US NAVY)

US Navy / USCG