Science et Environnement
Le drone d’exploration CORAL bientôt à la mer
ABONNÉS

Actualité

Le drone d’exploration CORAL bientôt à la mer

Science et Environnement

C’est le nouveau bijou scientifique de l’Ifremer, qui va devenir l’un des grands moyens d’exploration de la Flotte Océanique Française (FOF). Développé dans le cadre du programme CORAL (Constructive Offshore Robotics Alliance), ce drone sous-marin conçu pour plonger jusqu’à 6000 mètres est en cours d’intégration au centre Ifremer de la Méditerranée, situé à Toulon. L’objectif est d’achever sa construction d’ici la mi-2020 et de débuter les essais en mer au second semestre.

Cet engin est développé par une équipe de R&D entre Brest et Toulon, avec le concours de la société ECA, spécialisée dans les systèmes robotiques sous-marins qui a conçu le porteur en fonction des besoins et des équipements embarqués spécifiés et imaginés par l’Ifremer, qui a travaillé non seulement sur les moyens scientifiques, mais aussi sur le système de pilotage et l'intelligence embarquée, ainsi que la partie énergie/propulsion. Les premières pièces ont été livrées par ECA cet automne, permettant de débuter l’assemblage du drone sur la ligne d’intégration de l'Ifremer.

Cet AUV (Autonomous Underwater Vehicle) mesurera 4.5 mètres de long pour près d’1 mètre de large. D’un poids de 2.7 tonnes, il offrira une grande autonomie grâce à des batteries lithium-ion et sera complètement autonome, avec un système de pilotage auto-adaptatif qui permettra à l’engin de se reconfigurer sans ordre extérieur en cas de détection intéressante puis de reprendre le cours de sa mission préprogrammée. Il sera même quasiment capable d'assurer des missions de station. L’AUV 6000, comme on l’appelle aussi, est un drone hauturier profond de nouvelle génération destiné à l’exploration scientifique (géologie, géophysique, biologie) et sera doté de différentes équipements : sondeur multifaisceaux, CTD, magnétomètre, sondeur de sédiments…

Lancé en 2016, le programme CORAL représente un investissement de 5.28 millions d’euros, financés par l’Ifremer dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région, la Région Provence Alpes Côte d’Azur et l’Europe via le FEDER.

L’AUV 6000 sera notamment mis en œuvre sur les grands navires océanographiques de la FOF, comme le Pourquoi Pas ? et L’Atalante. Ces derniers embarquent actuellement le robot télé-opéré Victor 6000, datant de 1999 et qui va être modernisé, ainsi que le sous-marin habité Nautile. Construit en 1984 et capable lui-aussi de plonger jusqu’à 6000 mètres, il est sorti l’an dernier d’un ultime grand carénage qui doit lui permettre de rester opérationnel jusqu’en 2025. Le Nautile sera alors remplacé par un ROV profond de nouvelle génération. La FOF dispose également de deux AUV, AsterX et IdefX, livrés en 2005 et qui peuvent respectivement travailler jusqu’à 2650 et 2850 mètres de profondeur.

 

IFREMER