Défense
Le drone Neuron va se mesurer au porte-avions Charles de Gaulle

Actualité

Le drone Neuron va se mesurer au porte-avions Charles de Gaulle

Défense

Alors que la Marine nationale s’intéresse de plus en plus au potentiel d’un futur drone de combat embarqué sur porte-avions, le démonstrateur Neuron va réaliser prochainement ses premières interactions avec le Charles de Gaulle. Le 17 mai a en effet débuté à Istres une nouvelle campagne d’essais de ce concept d’UCAV (Unmanned Combat Air Vehicle). « Le centre DGA Essais en vol supervisera cette campagne dont l’un des objectifs est d’étudier l’utilisation d’un drone de combat dans un contexte naval. La campagne comprendra ainsi des essais à la mer avec le porte-avions Charles de Gaulle. Elle sera suivie d’une campagne de mesures de signature électromagnétique effectuée jusque début 2017 à DGA Maîtrise de l’information à Bruz, près de Rennes », explique la Direction Générale de l’Armement.

 

Le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)

Le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE) 

 

Les senseurs à l'épreuve de la furtivité de l'engin

L’engin, développé par un consortium européen emmené par Dassault Aviation, n’est pas conçu pour être mis en œuvre sur un tel bâtiment. Il n’effectuera donc aucun appontage ou catapultage. En fait, cette nouvelle campagne vise surtout à éprouver la furtivité du Neuron face aux moyens de détection de l’armée française, dont la marine, qui n’a encore jamais été confrontée à un tel aéronef. Les radars de surveillance du Charles de Gaulle, et peut-être aussi ses avions de guet aérien Hawkeye, vont donc tenter de repérer et de poursuivre le drone, sur lequel des efforts significatifs ont été réalisés pour réduire au maximum sa signature. Ce sera donc l’occasion d’évaluer la furtivité du Neuron vis-à-vis des nombreux senseurs du bâtiment amiral de la flotte française. Des tests très discrets, car sensibles, qui permettront non seulement de mesurer les performances du drone, mais aussi d’avoir une idée des capacités des moyens de surveillance militaires français face à des aéronefs furtifs…

On notera que la Suède et l’Italie, qui participent au programme Neuron, ont déjà réalisé ce type de campagne.

 

Rafale et Neuron (© : DASSAULT AVIATION - K. TOKUNAGA)

Rafale et Neuron (© : DASSAULT AVIATION - K. TOKUNAGA) 

 

L’aviation du futur

Pour mémoire, c’est en 200

Dassault Aviation | Toute l'actualité aéronautique navale Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Drones maritimes | Toute l'actualité des systèmes navals robotisés