Défense

Actualité

Le Dupleix fait la chasse aux terroristes dans le détroit de Bal El Mandeb

Après avoir quitté l’opération européenne Atalante de lutte contre la piraterie, la frégate Dupleix a été engagée, la semaine dernière, dans une opération de contre-terrorisme. Au sein de la TF 150, force navale internationale déployée dans le cadre d’Enduring Freedom, le bâtiment français a participé avec cinq autres unités à  Wenlock. Menée à proximité du détroit de Bab El Mandeb, qui sépare la mer Rouge de l’océan Indien, cette opération avait pour objectif de détecter et d’intercepter d’éventuelles activités terroristes ou illégales et d’améliorer la connaissance de la zone, tout en faisant participer la marine et les gardes-côtes de la République de Djibouti et du Yémen. Les forces djiboutiennes ont participé à la planification de l’opération et ont été totalement intégrées à la force maritime internationale. « Les officiers de liaison des marines djiboutienne et yéménite, embarqués à bord des unités de la coalition, ont pu appréhender les difficultés liées à la coordination et à la conduite des opérations de surveillance et de contrôle dans cette région au trafic maritime particulièrement intense. Ils ont de leur côté transmis aux marins de la TF150 leurs connaissances sur les modes de vie des commerçants et des pêcheurs locaux qui naviguent quotidiennement dans la région. En participant activement à l’opération Wenlock, les marines riveraines ont montré leur volonté croissante de contrôler leurs approches maritimes et d’agir en coopération avec la TF150 pour lutter contre les activités maritimes illégales », explique l’Etat-major des Armées.

 

Officiers des différents marines engagées (© : EMA)

 

En mer, le dispositif comprenait notamment un patrouilleur djiboutien. En dehors du Dupleix, ont également participé à cette opération, qui a duré du 1er au 5 décembre, la frégate australienne Anzac (bâtiment amiral), la frégate canadienne HMCS Regina, la frégate pakistanaise Shamsheer et le pétrolier-ravitailleur américain Patuxent.  Pendant cinq jours, ces bâtiments ont patrouillé au sud de la mer Rouge, dans le golfe d’Aden et à sa sortie, surveillant et contrôlant le trafic maritime, en liaison avec les dispositifs de surveillance côtiers de Djibouti et du Yémen. L’EMA rappelle que la France participe depuis 2001 au volet maritime d’Enduring Freedom : « Il vise à suivre les mouvements maritimes dans une zone allant de la corne d’Afrique au golfe arabo-persique pour dissuader les mouvements de groupes terroristes et lutter contre les trafics illicites. Les bâtiments français engagés dans cette opération conduisent également des entraînements et des manœuvres avec nos partenaires et alliés présents dans la zone pour renforcer l’interopérabilité de nos forces ».

 

Les frégates et le patrouilleur mobilisés pour l'opération Wenlock © : EMA)

Marine nationale