Défense
Le F-35C prépare ses premiers appontages sur porte-avions

Actualité

Le F-35C prépare ses premiers appontages sur porte-avions

Défense

La nouvelle version du F-35C, troisième et dernière variante du Joint Strike Fighter destinée aux porte-avions américains, vient d’achever avec succès ses essais terrestres d’appontage sur la base aéronavale de Lakehurst. C’est le CF3, troisième prototype de l’appareil et premier à être doté de la nouvelle crosse d’appontage développée après la découverte, en 2012, d’un problème sur le design initialement prévu, qui a mené à bien cette campagne. Celle-ci avait pour but de démontrer que le F-35C, doté de sa nouvelle crosse, est capable d’apponter au moyen de brins d’arrêt. Plusieurs dizaines de manœuvres de ce type ont été accomplies. A l’issue de ces essais sur une base terrestre, le F-35C va se préparer, dans les prochains mois, pour ses premiers appontages et catapultages sur porte-avions. Le début des tests en mer est prévu en octobre prochain.  

Destiné à remplacer les F/A-18 A/D Hornet, le F-35C doit être opérationnel d’ici février 2019. En tout, l’US Navy doit recevoir 309 appareils de ce type, 80 autres étant prévus pour l’US Marine Corps. Par rapport aux deux autres versions du JSF développées par Lockheed Martin, le F-35A (avion conventionnel) et le F-35B (avion à décollage court et appontage vertical), le F-35C se distingue notamment par sa crosse d’appontage, un train avant et une structure renforcés pour les catapultages et une surface alaire plus importante, ainsi que des extrémités d’ailes rétractables. 

US Navy / USCG