Marine Marchande
Le ferry Onyx quitte Brest

Actualité

Le ferry Onyx quitte Brest

Marine Marchande

Remorqué fin novembre à Brest suite à une avarie de propulsion, l'Onyx a finalement quitté la Bretagne hier matin. Le vieux navire, âgé de 44 ans, a été autorisé à appareiller après une ultime visite des inspecteurs du Centre de Sécurité des Navires. Ces derniers se sont assurés que les réparations demandées, notamment sur le réducteur, avaient bien été effectuées, permettant au bateau de naviguer sans danger. « Les inspecteurs ont jugé conformes les réparations. Rien ne s'opposait donc à ce qu'il parte », explique-t-on à la préfecture maritime de l'Atlantique. Cette dernière attendait juste une fenêtre météo « favorable » avant d'autoriser le départ. Une partie de son équipage renouvelé (plusieurs marins, dont le capitaine, ont été rapatriés après leur refus de reprendre la mer), l'Onyx va maintenant traverser le golfe de Gascogne avant de rejoindre la Méditerranée. Selon son armateur, il gagnera d'abord la Grèce pour de nouvelles réparations, avant de rallier Bahreïn pour être exploité en mer Rouge. Compte tenu de l'âge du bateau et des avaries qu'il a rencontré au large du Finistère, l'association Robin des Bois avait réclamé son immobilisation à Brest et son démantèlement, dénonçant un trafic de vieux ferries entre l'Europe du nord et les pays du sud.

Construit en 1966 sous le nom de Fennia puis rebaptisé Casino Express et C Casino, le bateau est resté bloqué durant deux ans en Finlande, où l'agence de l'environnement le considérait comme un « déchet ». Mais, après que son nouveau propriétaire ait assuré qu'il comptait l'exploiter sur le marché du fret, l'ex-Fennia a été autorisé à quitter le port de Vaasa. Rebaptisé Onyx et laissant le registre finlandais pour être immatriculé à Saint-Kitts et Nevis (considéré comme un pavillon fantôme), le ferry s'est retrouvé en panne de propulsion durant son transit, au large de la Bretagne. A son arrivée à Brest, l'identité de son propriétaire, un négociant indien en ferraille navales, avait jeté le trouble sur la destination réelle de l'Onyx, certains soupçonnant un contournement de la législation pour envoyer le navire à la ferraille. Affaire à suivre.

Divers marine marchande