Défense
Le Floréal manœuvre avec une FREMM italienne au large des Seychelles

Actualité

Le Floréal manœuvre avec une FREMM italienne au large des Seychelles

Défense

Basée à la Réunion, la frégate de surveillance Floréal s’est entrainée le 5 février, au large des Seychelles, avec le Carabienere. Il s’agit de la cinquième des dix frégates multi-missions commandées par la marine italienne. Flambant neuf, le bâtiment, mis en service en 2015, est actuellement le navire amiral de l’EU-NAVFOR, force navale européenne déployée en océan Indien dans le cadre d’Atalante. Initiée fin 2008, cette opération de lutte contre la piraterie poursuit son activité au large de la Somalie malgré l'arrêt des attaques de navires de commerce. Les marines européennes maintiennent néanmoins leur présence, ne serait-ce que pour continuer de surveiller la zone et éviter une résurgence de la piraterie en cas de retrait. Les moyens, qui ont compté jusqu’à une douzaine de bâtiments il y a quelques années, ont cependant été largement réduits. Actuellement, seules trois unités sont intégrées à l’EU-NAVFOR, avec en plus du Carabiniere la corvette allemande Erfurt et le patrouilleur espagnol Tornado.

Le Carabiniere est l'actuel bâtiment amiral d'Atalante (© 

Le Carabiniere est l'actuel bâtiment amiral d'Atalante (© EU-NAVFOR)

 

Le Floréal, qui a participé à de nombreuses reprises à l’opération Atalante, n’en fait cette fois pas partie. A l’issue de ses exercices avec la frégate italienne, au cours desquels les deux bateaux ont mené des manœuvres de proximité et travaillé avec leurs hélicoptères respectifs (un Panther pour le Floréal et un AB-212 pour le Carabiniere), chacun a repris sa route.

La frégate française, employée notamment dans la lutte contre la pêche illicite, les trafiquants de drogue et les pirates, est l’un des principaux moyens de la Marine nationale chargés, depuis La Réunion, de défendre les espaces maritimes et intérêts français en océan Indien. Les unités de Port-des-Galets sont d’ailleurs, en ce moment, très sollicitées.

Alors que le Floréal évolue donc vers les Seychelles, le Nivôse, du même type, a appareillé le 19 janvier pour une longue mission vers le grand sud, où cette frégate surveille et protège les zones économiques exclusives des districts austraux français. Le patrouilleur Le Malin ainsi qu’un avion de surveillance maritime Falcon 50 sont, quant à eux, déployés depuis Mayotte afin de couvrir les îles Eparses, qui offrent à la France une ZEE de 425.000 km² dans le canal du Mozambique, entre le continent africain et Madagascar. 

 

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française