Défense
Le Floréal va être réparé à Maurice
ABONNÉS

Actualité

Le Floréal va être réparé à Maurice

Défense

Endommagée le 10 octobre par un porte-conteneurs dans le port de Durban, la frégate de surveillance (FS) Floréal va quitter l’Afrique du sud dans les jours qui viennent. Pris en tenaille entre le navire de commerce et le quai où il était amarré, le bâtiment de la Marine nationale a vu sa coque enfoncée sur le tiers arrière, du côté bâbord, où s’est produite la collision, et sur tribord du fait d’un écrasement contre le quai.

Même si la frégate française, longue de 93.5 mètres et d’un déplacement en charge de 2950 tonnes, est assez sérieusement endommagée, elle se sort finalement plutôt bien de ce choc intervenu en pleine tempête avec un mastodonte de 330 mètres et plus de 100.000 tonnes de port en lourd. La mission d’expertise dépêchée à Duban afin de déterminer l’étendue des dégâts a en effet permis de constater que la propulsion n’est pas touchée et que la poutre navire est intacte, ce qui est l’essentiel. Les parties endommagées, situées au-dessus de la ligne de flottaison, ont fait l’objet de travaux provisoires, avec des soudures de consolidation. Ces renforcements ne permettent pas au bâtiment d’être de nouveau opérationnel pour poursuivre sa mission, mais sont suffisants pour l’autoriser à rallier par ses propres moyens un port où il sera réparé.

La remise en état du Floréal sera assurée par CNOI à l’île Maurice (là où s'est déroulé son dernier arrêt technique majeur, achevé fin 2016), sous la houlette de STX France, titulaire avec Naval Group du contrat de maintien en condition opérationnelle (MCO) des frégates du type Floréal. Le chantier mauricien compte actuellement dans sa cale sèche le Nivôse, l’autre FS basée à La Réunion, en arrêt technique programmé et qui devrait reprendre son activité en décembre. De ce fait, les travaux sur le Floréal débuteront à flot avant le passage au bassin du bâtiment. La frégate ne reviendra pas en flotte avant plusieurs mois. La durée exacte n’est pas encore connue, la Marine nationale et les industriels réfléchissant à la possibilité de réaliser en même temps les réparations ainsi que les travaux prévus dans le cadre de son prochain arrêt technique, initialement prévu au printemps 2018.

Le départ de Durban du Floréal va dépendre de l’évolution de la météo au large de l’Afrique du sud, les marins attendant une fenêtre favorable afin de ne pas fatiguer inutilement la structure du bâtiment. Si tout va bien, l’appareillage devrait intervenir entre dimanche et mercredi, sachant que le transit vers Maurice durera environ une semaine.

 

Marine nationale