Défense
Le futur porte-avions français change de tête

Actualité

Le futur porte-avions français change de tête

Défense

Alors qu'un renforcement de la coopération industrielle entre Français et Britanniques est toujours à l'étude, en vue de réduire le coût de leurs trois porte-avions, le design du futur bâtiment de la Marine nationale s'affine. Nous vous proposons aujourd'hui de découvrir la dernière vue du navire. La principale évolution porte sur le dessin des îlots. Le radar multi-fonctions Herakles n'est plus sur l'îlot avant mais sur l'îlot arrière, prenant la place du mât tripode initialement envisagé. On notera également la disparition de la passerelle supéreure, présente sur le design précédent. Au fil des études, le dessin du porte-avions français et de ses cousins britanniques pourra, bien évidemment, continuer à évoluer. Les trois unités ne sont d'ailleurs pas identiques, les porte-avions de la Royal Navy disposant d'un tremplin sur l'avant alors que celui de la Marine nationale est équipé de deux catapultes et de brins d'arrêt sur la piste oblique.
Côté dimensions, le bâtiment tricolore mesurera 283 mètres de long pour un déplacement de 70.000 à 75.000 tonnes en charge (soit environ 30.000 tonnes de plus que le Charles de Gaulle). Son parc aérien comprendra 32 avions de combat Rafale, 3 avions de guet aérien Hawkeye et 5 hélicoptères lourds NH90. La mise sur cale pourrait intervenir en 2010 pour une livraison en 2014, à l'occasion du second grand carénage du Charles de Gaulle. Le ministère français de la Défense souhaite que son coût n'excède pas 2.5 milliards d'euros.

Naval Group | Actualité industrie navale de défense