Construction Navale
Le GICAN soutient la commande en France des Neoliners

Actualité

Le GICAN soutient la commande en France des Neoliners

Construction Navale

Alors que la commande des premiers grands cargos français à propulsion vélique, les Neoliners de la compagnie nantaise Neoline, risque d’échapper aux industriels régionaux à cause d’un problème d’aide publique à l’innovation (voir notre article détaillé), le Groupement des Industries de Construction et Activités Navales (GICAN) appelle les pouvoir publics à réagir : « La mise en ordre de marche d’une industrie navale innovante en France pour la construction des premiers navires et pour conquérir un marché vélique porteur, grâce à l’action des différents ministères concernés, serait un signal fort en faveur d’une politique industrielle crédible et de la relocalisation des activités pour un montant budgétaire dérisoire au regard du Plan de Relance. Le GICAN soutient de longue date le développement d’une véritable ambition pour la filière vélique, tout comme le CORIMER qui, rappelons-le, réunit administrations publiques et industriels suite à la signature du Contrat Stratégique de Filière. Face à l’urgence de la situation, notre position a été réaffirmée ce mois-ci dans un courrier adressé à la ministre de la Mer et à la ministre de l’Industrie rappelant que l’industrie vélique répond à l’ensemble des priorités du plan de relance du gouvernement », indique le GICAN. Celui-ci estime que les  projets véliques comme ceux de Neoline ou les voiliers-cargos que TOWT souhaite construire « montrent bien toute la capacité d’innovation de l’industrie navale française, qui sait développer ses compétences pour correspondre aux besoins des armateurs et répondre par des solutions industrielles aux enjeux environnementaux, sur lesquels l’Etat français souhaite développer des filières d’excellence ».

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.