Science et Environnement

Fil info

Le GIEC adopte le Rapport Spécial sur l’Océan et la Cryosphère

Science et Environnement

Ce 25 septembre, à Monaco, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) publie un Rapport Spécial sur l’Océan et la Cryosphère dans le contexte du changement climatique. De façon inédite dans l’histoire du GIEC, l’océan est enfin identifié comme un enjeu majeur du changement climatique : une grande victoire pour la Plateforme Océan et Climat et ses membres qui, lors de la COP 21, ont soutenu très activement, aux côtés de Monaco, la France et le Chili, la nécessité que le GIEC produise ce Rapport Spécial dans le cadre de son 6ème cycle d’évaluation.

« Parler de changement climatique sans l’océan, c’est oublier le cœur-même de la machine climatique » Françoise Gaill, CNRS, Vice-Présidente de la Plateforme Océan et Climat.

Et pour cause : l’océan se trouve au cœur du système climatique planétaire. Il absorbe plus de 25 % du CO2 émis chaque année par l’Homme dans l’atmosphère et fournit 50 % de l’oxygène produit sur terre. Il absorbe également plus de 90 % de la chaleur résultant des émissions de gaz à effet de serre (GES), limitant de fait le réchauffement de l’air que nous respirons, et jouant ainsi un rôle essentiel dans la régulation du climat.

Plus de 3 milliards de personnes dépendent des ressources alimentaires et des protéines qu’il fournit, et plus d’un quart vit à moins de 100 km des littoraux.

Pour la Plateforme Océan et Climat - coalition de plus de 70 acteurs réunissant communauté scientifique, ONG, entreprises et collectivités - ce nouveau rapport est une victoire sans précédent. Il marque une étape cruciale : les interactions océan et climat font enfin l’objet d’un état des lieux très détaillé des connaissances