Histoire Navale
Le grand départ de l’Hermione vers les Amériques

Actualité

Le grand départ de l’Hermione vers les Amériques

Histoire Navale

C’est demain que l’Hermione doit débuter son grand voyage vers les Etats-Unis, 235 ans après le départ de la frégate originale qui permit au marquis de La Fayette de rejoindre en 1780 les insurgés américains en lutte depuis quatre ans pour leur indépendance.

 

L'Hermione lors de ses essais (© : MARINE NATIONALE)

L'Hermione lors de ses essais (© : MARINE NATIONALE)

 

Un peu d’histoire

Rochefort doit sa «renaissance» à la décision de Colbert de créer sur les rives du fleuve La Charente un arsenal où l’Hermione fut mise en chantier en 1778.

Elle faisait partie d’une série de quatre frégates légères rapides et maniables : 65 mètres de longueur hors tout, 11 mètres de largeur, prés de 5 mètres de tirant d’eau, 1500 mètres carrés de voilure et 26 canons tirant des boulets de 12 livres.

Le 18 avril, La Fayette débarque à Boston et annonce au général Washington l’arrivée imminente des renforts français. Mi 1782 la victoire sur mer dans la baie de la Chesapeake, grâce à l’intervention de la flotte de l’amiral De Grasse, entraina la reddition du général britannique Cornwallis retranché à Yorktown, permettant à la cause américaine de l’emporter.

Les défis de la construction

Depuis 1997, l’association Hermione- La Fayette s’est lancée dans l’extraordinaire aventure de la reconstruction de la frégate. Le challenge fut de respecter le plus fidèlement possible l’œuvre originale tout en se pliant aux contraintes réglementaires actuelles. L’ensemble des pièces, de la barre à roues au mat qui culmine à 54 mètres au dessus de la quille, en n’oubliant pas les 1000 poulies, représentent un puzzle de plus de 400.000 pièces de bois et de métal.

 

L'Hermione | Actualité de la réplique de la frégate de Lafayette