Disp POPIN non abonne!
Marine Marchande
Le Grande America toujours en feu au large de la Bretagne

Actualité

Le Grande America toujours en feu au large de la Bretagne

Marine Marchande

La situation est sérieuse, selon les termes de la préfecture maritime de l’Atlantique. Le Grande America, un navire de l’armement Grimaldi transportant à la fois du matériel roulant et des conteneurs, est en proie à un violent incendie à 140 milles au sud de la pointe de Penmarc’h. Le navire, datant de 1997 et mesurant 214 mètres de long, faisait route vers Casablanca en provenance de Hambourg quand un incendie s’est déclaré à son bord dans la nuit de dimanche à lundi. Il se trouvait alors devant la pointe bretonne, a rapidement signalé sa situation au CROSS Etel puis indiqué que le feu était maîtrisé.

 

(© MARINE NATIONALE) 

(© MARINE NATIONALE) 

 

Quelques heures plus tard cependant, le bord a rappelé les secours français en indiquant que le feu avait repris, qu’il n’était plus maîtrisable et qu’il demandait l’évacuation. Le CROSS Etel a alors coordonné l’opération en déroutant la frégate HMS Argyll de la Royal Navy. Un avion Falcon 50 de la Marine nationale décolle de la base de Lann-Bihoué pour prêter main-forte. A 4h du matin, les 26 marins et le passager du Grande America sont récupérés sains et saufs par les militaires britanniques à bord de l’embarcation de sauvetage. Ils ont été ensuite ramenés en rade de Brest puis transbordés sur l’Argonaute venu à la rencontre du HMS Argyll.

 

Transbordement de l'équipage du Grande America entre le HMS Argyll et l'Argonaute (© MICHEL FLOCH)

Transbordement de l'équipage du Grande America entre le HMS Argyll et l'Argonaute (© MICHEL FLOCH)

(© MICHEL FLOCH)

(© MICHEL FLOCH)

(© MICHEL FLOCH)

(© MICHEL FLOCH)

 

Parallèlement, l’Abeille Bourbon quitte sa station du Stiff, à Ouessant, pour rejoindre la zone. Une équipe d’évaluation et d’intervention est hélitreuillée à bord. Arrivé sur zone dans la matinée, le remorqueur a mis en marche son système FIFI de lutte anti-incendie pour tenter de contenir le feu sur le Grande America. Malgré les heures d’arrosage, les flammes, attisées par un vent forcissant, continuent à faire rage. En fin de journée hier, les opérations d’arrosage ont cessé à la tombée de la nuit. Et également pour ne pas compromettre la stabilité du navire en le remplissant d’eau plus que nécessaire. La source de l’incendie n’a pas encore été identifiée et on ne sait pas si ce dernier a pris dans un conteneur ou dans un des ponts rouliers inférieurs. La dérive du bateau est très lente et il se trouve encore très loin des côtes françaises.

 

(© MARINE NATIONALE) 

(© MARINE NATIONALE) 

 

Les opérations doivent reprendre aujourd’hui alors que les conditions météo vont encore se dégrader, avec moins de houle mais plus de vent. L’Abeille Bourbon a été rejointe par la frégate Aquitaine qui va servir de plateforme pour l’hélicoptère Caïman Marine nécessaire à l’opération. En fonction de la tournure des évènements, la Bourbon pourrait être relevée par le VN Sapeur de manière à pouvoir reprendre sa station d’Ouessant. A terre, le préfet maritime a déclenché le niveau 3 du plan Orsec et réuni un centre de traitement de crise au sein duquel il est entouré de tous les experts requis par la situation. L’armateur, Grimaldi, a été mis en demeure hier matin de faire cesser le danger à la côte et, depuis, fait montre d’une bonne collaboration avec les autorités françaises. Une partie de l’équipage a été mobilisée pour aider à la compréhension de la situation.

 

Accidents, pollutions