Défense
Le groupe Jeanne d’Arc arrive à Brest

Actualité

Le groupe Jeanne d’Arc arrive à Brest

Défense

Le bâtiment de projection et de commandement Mistral, ainsi que la frégate La Fayette, doivent arriver ce lundi à Brest, avec une journée d'avance sur le planning initial. A l'issue d'une courte escale, ils appareilleront mercredi afin de débuter officiellement la mission Jeanne d’Arc 2014. Parties de leur base de Toulon le 4 mars, ces deux unités de la Marine nationale vont être déployées jusqu’au mois de juillet en Atlantique, ce qui constitue une première pour cette opération annuelle, créée en 2010 pour, notamment, de succéder aux campagnes de l’ex-porte-hélicoptères Jeanne d’Arc, ancien bâtiment école de la flotte française. Pour ses quatre premières éditons, la mission Jeanne d’Arc avait croisé dans la zone de l’océan Indien. Il en a été décidé autrement cette année, pour des raisons politiques, opérationnelles et commerciales.

 

 

Le Mistral à son départ de Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le Mistral à son départ de Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Le Mistral à son départ de Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le Mistral à son départ de Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Le La Fayette à son départ de Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le La Fayette à son départ de Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Le La Fayette à son départ de Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le La Fayette à son départ de Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

 

Présence, opérations, exercices bilatéraux et soutien à l'exportation

 

 

Alors que la France a déjà marqué fortement sa présence au Moyen-Orient cet hiver avec son groupe aéronaval, emmené par le porte-avions Charles de Gaulle, le groupe amphibie va croiser dans d’autres zones d’intérêt stratégique : le golfe de Guinée et le continent américain. La présence du Mistral et du La Fayette dans ces régions va permettre à la Marine nationale de réaliser avec ces moyens différentes opérations, comme Corymbe en Afrique de l’ouest ou le renforcement temporaires des forces déployées dans les Antilles. Il s’agira aussi de fortifier la coopération avec les pays alliés au travers de manoeuvres communes. Ce sera le cas avec les pays africains, le Brésil, les Etats-Unis et le Canada notamment. Et puis il y aura comme d’habitude un fort volet de soutien aux exportations, alors que la France propose par exemple au Canada et au Brésil sa nouvelle frégate multi-missions (FREMM).

 

 

Mission Jeanne d'Arc 2014 (© MARINE NATIONALE)

Mission Jeanne d'Arc 2014 (© MARINE NATIONALE)

 

 

Plus de 700 militaires embarqués

 

 

En plus des 177 membres d’équipage du BPC et des 153 marins de la frégate, le groupe embarque cette année 155 officiers élèves, dont 22 étrangers provenant de 17 pays, 9 commissaires, 11 administrateurs des Affaires maritimes et 8 médecins des armées. L’armée de Terre déploie quant à elle, sur le Mistral, un total de 240 soldats, avec notamment un groupe tactique embarqué armé par la 9ème Brigade d’infanterie de marine (9ème BIMA). Le GTE est composé d’éléments issus du 3ème régiment d’infanterie de marine (3ème RIMa) de Vannes, du Régiment d’infanterie chars de marine (RICM) de Poitiers, du 11ème Régiment d’artillerie de marine (11ème RAMa) de Rennes et du  6ème régiment du génie (6ème RG) d’Angers. Le BPC accueille également un sous-groupement aéromobile de l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT). Il est constitué de deux hélicoptères de manœuvre Puma et deux hélicoptères d’attaque Gazelle du 5ème Régiment d’hélicoptères de combat (5ème RHC) de Pau. Ces moyens sont complétés par un hélicoptère Alouette IIII de l’escadrille 22 de l’aéronautique navale. Quant aux moyens amphibies embarqués à bord du Mistral, ils comprennent un catamaran de débarquement de type EDAR et deux chalands de transport de matériel (CTM).

 

 

Hélicoptères de l'ALAT sur un BPC (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Hélicoptères de l'ALAT sur un BPC (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

EDAR (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

EDAR (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

CTM (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

CTM (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

 

Pour mémoire, la mission Jeanne d’Arc a pour but de former les officiers élèves, qui réalisent là leur premier déploiement de longue durée, cela dans un cadre interarmées. Il s’agit aussi de pré-positionner une force de réaction embarquée pouvant être mise en œuvre en cas de besoin dans la zone couverte, tout en entrainant les unités entre elles et au travers d’exercices interalliés favorisant l’interopérabilité. On notera enfin que c'est la première fois, cette année, qu'une frégate du type La Fayette est affectée au groupe Jeanne d'Arc. Depuis 2010, c'était la frégate Georges Leygues, ancienne conserve de la Jeanne d'Arc de 1999 à 2010, qui accompagnait le BPC dédié à ce déploiement. Elle a été retirée du service actif l'été dernier. La dernière page de l'ancien Groupe école d'application des officiers de marine (GEAOM) s'est donc définitivement tournée. 

 

 

Le Georges Leygues avant son retrait du service (© MICHEL FLOCH)

Le Georges Leygues avant son retrait du service (© MICHEL FLOCH)

 

L'ex-Jeanne d'Arc a été retirée du service en 2010 (© MICHEL FLOCH)

L'ex-Jeanne d'Arc a été retirée du service en 2010 (© MICHEL FLOCH)

 

Marine nationale