Défense
Le groupe Jeanne d'Arc en Afrique de l'ouest

Actualité

Le groupe Jeanne d'Arc en Afrique de l'ouest

Défense

Constitué du bâtiment de projection et de commandement Dixmude, ainsi que de la frégate Georges Leygues, le groupe Jeanne d'Arc a atteint l'Afrique de l'ouest après son passage au Brésil et sa traversée de l'Atlantique. Le 23 juin, cette force a pris la relève de l'aviso Commandant L'Herminier, qui conduisait la mission Corymbe depuis le 18 mai. Initié en 1990, cette mission assure une présence permanente de la Marine nationale autour du golfe de Guinée, de nombreux ressortissants français étant présents dans les pays de la région. Le dispositif est habituellement armé par un bâtiment de la marine qui peut être ponctuellement renforcé de moyens terrestres et aéromobiles embarqués. « Le dispositif Corymbe complète le dispositif français pré-positionné en Afrique occidentale, au Gabon et au Sénégal. Il peut soutenir toute opération, en cours comme Licorne en Côte d'Ivoire, ou nouvelle comme des opérations d'aide aux populations, de sécurisation ou d'évacuation de ressortissants. La mission Corymbe assure également des missions de coopération bilatérale avec les pays de la région », rappelle l'Etat-major des Armées. Ainsi, des bâtiments, essentiellement basés à Brest (comme le L'Herminier) et Toulon, se relayent régulièrement pour maintenir une présence sur zone. L'aviso assurait la 114ème rotation de Corymbe. « L'engagement de l'aviso dans l'opération a été marqué par de nombreuses interactions avec les marines des pays riverains du golfe de Guinée, du Bénin, de Côte d'Ivoire, du Ghana, du Nigéria et du Sénégal. En moins de deux mois, environ 100 marins africains ont pu participer aux périodes d'instructions opérationnelles (PIO) organisées par l'équipe de l'aviso français. Ces entraînements ont permis de maintenir les capacités opérationnelles des équipages des pays hôtes et de partager nos savoir-faire », explique l'EMA.

Le Dixmude et le Georges Leygues  (© MARINE NATIONALE)
Le Dixmude et le Georges Leygues (© MARINE NATIONALE)

Le groupe Jeanne d'Arc assure donc la 115ème rotation de la mission dans le cadre du déploiement annuel d'une force navale constituée d'un BPC et du Georges Leygues. Ce groupe interarmées a notamment pour vocation d'évoluer dans les régions dites sensibles. A cet effet, il dispose de moyens d'intervention, avec un groupement tactique embarqué de l'armée de Terre (soldats et véhicules, dont des blindés), un détachement de l'Aviation légère de l'armée de Terre (deux hélicoptères Puma et deux Gazelle), une Alouette III de l'aéronautique navale, ainsi qu'un détachement de la flottille amphibie, avec trois engins de débarquement (un EDAR et deux CTM). Tous ces moyens sont mise en oeuvre par le BPC, qui embarque également chaque année les officiers-élèves pour leur stage d'application à la mer. Parti de Toulon début mars, le groupe Jeanne d'Arc arrivera à Brest à la fin du mois, après avoir été relevé par un autre bâtiment au large de l'Afrique.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française