Marine Marchande
Le groupe turc Yildirim prend 20% de CMA CGM

Actualité

Le groupe turc Yildirim prend 20% de CMA CGM

Marine Marchande

L'armement français, numéro 3 mondial du transport maritime conteneurisé, compte désormais un nouvel actionnaire. Yildirim prend, en effet, 20% du capital de CMA CGM. Le groupe turc s'est engagé à investir 500 millions de dollars sous la forme d'une souscription d'Obligations Remboursables en Actions (ORA) d'une durée de 5 ans. Dans le même temps, Yildirim disposera de trois représentants au Conseil d'administration de CMA CGM, qui compte au total 10 membres. Le fondateur et président de la compagnie, Jacques Saadé, que certains pensaient pouvoir reléguer au banc de touche lorsque le groupe s'est retrouvé dans la tourmente financière en 2008 et 2009, est donc parvenu à conserver la barre de son navire. L'armateur a même réussi le tour de force de gérer l'ouverture de capital, imposée par les banques lors des négociations sous l'égide de l'Etat, sans concéder la minorité de blocage. La famille Saadé, qui demeure seule maîtresse à bord, conserve 80% de CMA CGM (via MERIT CORP, la holding familiale basée à Beyrouth, au Liban) et des droits de vote. Et, même si les négociations se poursuivent avec le FSI, qui pourrait investir selon certaines sources jusqu'à 150 millions, le fonds souverain français ne devrait pas prendre, en cas d'accord, plus de 6% du capital de CMA CGM. Concernant Yildirim, la famille Saadé pourra, également, récupérer la participation de son partenaire si celui-ci décide de se désengager dans cinq ans. Pour cela, une cotation en bourse est prévue, de manière à ce que CMA CGM ou MERIT CORP puisse racheter les parts du groupe turc en actions. En attendant, Yildirim bénéficiera d'un taux d'intérêt annuel de 12%.

Plus de 10 milliards de chiffre d'affaires en 9 mois

Après deux ans de négociations et un défilé d'investisseurs potentiels, une nouvelle page se tourne donc pour CMA CGM. La compagnie française devrait progressivement mettre un terme aux séquelles infligées par la crise financière puis économique. « L'arrivée de Yildirim à nos côtés nous permet de renforcer la structure financière de CMA CGM. Nous avons pris le temps de choisir le meilleur partenaire, celui avec lequel nous partageons les mêmes valeurs et une même vision de l'avenir de l'entreprise. L'arrivée de ce nouvel investisseur donne à notre groupe des moyens supplémentaires pour accompagner et accélérer son développement et représente une étape importante dans notre histoire », explique Jacques Saadé. Résistant aux pressions des banques et jouant la montre avec succès, le président de CMA CGM a pu s'appuyer, ces derniers mois, sur le retour aux bénéfices du groupe, qui a profité pleinement du redémarrage de l'économie mondiale, portée par la croissance chinoise. Ainsi, sur les 9 premiers mois de 2010, CMA CGM a réalisé un chiffre d'affaires de 10.52 milliards de dollars (+38% par rapport à la même période de 2009), terminant sur un résultat net de 1.41 milliards de dollars (contre 852 millions de pertes). De début janvier à fin septembre, la flotte du groupe, qui aligne aujourd'hui 400 navires (dont 92 en propriété), a transporté 6.8 millions d'EVP, en hausse de 18% par rapport à la même période l'an dernier. Côté chiffres, on retiendra enfin que CMA CGM, avec 650 agences dans 150 pays, emploie actuellement 16.400 personnes.

Yildirim : du chrome au conteneur

Le nouvel actionnaire de CMA CGM est donc originaire de Turquie. Plus grand producteur mondial de minerai de chrome et deuxième plus grand producteur de ferrochrome à haut carbone, ce groupe familial, contrôlé par trois frères, a été fondé au début des années 60. Il s'agissait à l'époque d'une maison de négoce principalement spécialisée dans la fourniture et matériaux de construction pour la région de Samsun, au nord de la Turquie. Dans les années 80 et 90 le groupe s'est développé dans le transport et la vente de béton et acier de construction, puis le commerce du charbon, de métaux ferreux et non ferreux, de fertilisants et de tankers de produits chimiques. En 2000, Yildirim a créé Yil Mar Shipping Trading en vue de satisfaire ses propres besoins en affrètements, gestion et achats/ventes de navires, construction navale et services d'agence. Aujourd'hui, le groupe est propriétaire de 14 vraquiers et chimiquiers, et attend la livraison de 12 autres navires. Yildirim est également présent dans le domaine portuaire. En 2004 et 2005, il a acquis les ports de Sedef et Alemdar, situés dans la baie d'Izmit. Les deux structures ont été réunies au sein de Yil Port Containers Terminal and Port Operators.

« Une opportunité »

Yildirim, qui emploie 5000 personnes dans le monde, a donc des actifs dans les secteurs maritimes et portuaires, même si ces activités son pour lui assez récentes. Il y a certes une petite passerelle avec le coeur de métier de CMA CGM, mais les activités des deux sociétés sont assez éloignées, ce qui laisse penser que l'opération a, en grande partie, été motivée par une opportunité financière, un contexte économique favorable et une entente entre les deux groupes familiaux. « Notre décision d'investir dans CMA CGM témoigne de la qualité de ce leader mondial créé il y a 32 ans et de la compétence de son management et de ses équipes. Son expertise du maritime, son implantation mondiale et sa flotte performante lui ont permis de sortir renforcé de la crise. Nous sommes confiants dans le potentiel du groupe CMA CGM et avons pour objectif de contribuer de manière privilégiée à son développement », explique Robert Yüksel Yildirim. Pour le président du groupe turc : « Cet investissement est un challenge pour notre groupe. Nous l'avons réalisé car nous connaissons CMA CGM, qui est client de nos ports depuis 10 ans. Nous croyons dans le développement du conteneur et c'est, pour nous, une opportunité de faire partie de CMA CGM. Ce n'est pas seulement financier. C'est aussi un partenariat industriel. Nous avons des ports, nous avons des navires et nous savons ce qu'est le management d'une compagnie familiale. Il y a beaucoup de synergies entre nos deux groupes ».

CMA CGM