Vie Portuaire
Le Havre accueille son 100ème porte-conteneurs géant depuis le début de l'année

Actualité

Le Havre accueille son 100ème porte-conteneurs géant depuis le début de l'année

Vie Portuaire

Le Grand Port Maritime du Havre célébrait hier la centième escale d'un porte-conteneurs de plus de 10.000 EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur) depuis le début de l'année. Un cap symbolique marquant l'essor de ce marché sur la place havraise, qui bénéficie à plein de la reprise des échanges commerciaux et de la montée en puissance de Port 2000, qui poursuit son extension. « Les qualités du port du Havre, sa situation géographique, ses conditions nautiques, et sa qualité de service, lui permettent d'accueillir tous types de navires sans contrainte de dimension : pétroliers, navires rouliers, méthaniers, minéraliers, etc. Le port du Havre accueille aussi les plus grands navires de ligne des grands armement mondiaux », se félicite Laurent Castaing, président du Directoire du Grand Port Maritime du Havre

 (© : GPMH)
(© : GPMH)

« Idéalement situé sur les grandes routes maritimes »

Maersk, MSC, CMA CGM... Les porte-conteneurs géants des trois plus grands armateurs mondiaux touchent désormais Le Havre. Et les escales sont de plus en plus régulières, à mesure que les nouveaux mastodontes, exploités sur les lignes entre l'Asie et l'Europe, sont livrés par les chantiers. « Idéalement situé sur les grandes routes maritimes desservant l'Europe, et connecté à l'ensemble des modes de transport routier, ferroviaire et fluvial, Le Havre représente l'un des principaux ports du groupe CMA CGM. La haute productivité du Terminal de France qui accueille nos géants des mers en fait l'un des terminaux les plus attractifs d'Europe », explique Nicolas Sartini, directeur des lignes Asie / Europe chez CMA CGM. C'est justement l'un des navires de la compagnie française qui a, hier, réalisé la 100ème escale de l'année.

Nicolas Sartini et Laurent Castaing hier, sur le Christophe Colomb (© : MER ET MARINE - YVES MADEC)
Nicolas Sartini et Laurent Castaing hier, sur le Christophe Colomb (© : MER ET MARINE - YVES MADEC)

Mis en service il y a un an, le CMA CGM Christophe Colomb illustre parfaitement la course au gigantisme que se livrent, depuis plusieurs années, les grands armements. Long de 365 mètres pour une largeur de 51.2 mètres, ce navire, premier d'une série de 8 unités, affiche une capacité de 13.800 EVP. A titre de comparaison, un géant comme le Christophe Colomb pourrait transporter l'équivalent de la consommation annuelle de café vert en France, ou la totalité du Champagne exporté, ou encore près d'un milliard de flacons de parfum ! Equivalent à quatre terrains de football, il est plus long que la hauteur de la Tour Eiffel. Ce navire, comme ses sisterships, est affecté au service FAL5/AE8, exploité conjointement avec la compagnie danoise Maersk Line, dont deux navires, les Emma Maersk et Eugen Maersk, furent en 2006 et 2008, les premier porte-conteneurs de plus de 13.000 EVP à faire escale à Port 2000.

Port 2000 et le Quai du Havre (© : GPMH)
Port 2000 et le Quai du Havre (© : GPMH)

Port 2000 : L'extension se poursuit

Inauguré en 2006, Port 2000 permet au Havre de conforter sa place de premier port français pour le trafic de conteneurs. Ainsi, l'an dernier, quelques 2.2 millions d'EVP ont été traités sur les différents terminaux, et notamment à Port 2000. Ce dernier, depuis son ouverture, ne cesse de s'étendre. Le Quai du Havre couvre aujourd'hui une longueur de 3.5 kilomètres, soit l'équivalent de 10 postes à quai. A terme, il s'allongera sur 4.2 kilomètres. Deux opérateurs y sont actuellement implantés. Comptant 4 portiques super post-panamax, Terminal de la Porte Océane (TPO), filiale de Maersk, travaille aux côtés de Terminal de France, exploité la Générale de Manutention Portuaire (GMP), filiale de PortSynergy (société commune de P&O Ports et CMA CGM. TDF compte désormais 10 portiques, dont 4 mis en service cet été, ainsi que 3 portiques ferroviaires. « Port 2000 est une formidable opportunité pour les opérateurs, qui bénéficient d'installations à la hauteur de celles des plus grands ports internationaux. Elles ont véritablement permis d'assurer la croissance du trafic conteneurs du port du Havre, dont nous avons, en tant qu'entreprise, directement bénéficié. Les nouveaux postes à quais vont nous permettre d'optimiser encore notre mode d'exploitation et d'augmenter notre compétitivité », souligne Louis Jonquière, directeur général de la GMP.

Un navire de Maersk à TPO  (© : GPMH)
Un navire de Maersk à TPO (© : GPMH)

Un port très apprécié

Second port de France après Marseille, avec sur tous les trafics 74 millions de tonnes traitées en 2009, Le Havre est relié, via les navires qui y escalent, à 500 ports dans le monde. Chaque jour, on compte notamment une dizaine d'escales de porte-conteneurs. Le succès du port normand tient, notamment, à ses conditions d'accès. Port maritime en eaux profondes, Le Havre jouit de conditions nautiques particulièrement favorables. Avec une profondeur d'eau adaptée à l'accueil des navires quelles que soient les conditions de marée, le port du Havre est accessible 24h/24, 7 jours sur 7. Gros avantage, l'accès au Quai du Havre est direct. Il ne requiert aucune manoeuvre dans un avant-port, ni de passage par une écluse. Depuis le chenal, les très grands porte-conteneurs relient le Quai du Havre en seulement 1H30. « Sur le Quai du Havre, nous bénéficions d'un temps d'accostage et d'appareillage rapide, qui nous fait gagner plusieurs heures par rapport au temps d'escale dans d'autres ports européens. La rotation du navire s'en trouve optimisée et nous réalisons une économie substantielle », note Benoit Douillet, directeur de l'agence havraise de MSC. Chez Maersk, on manifeste également son intérêt pour le Havre, que la compagnie a récemment intégré à des services supplémentaires vers l'Afrique et la Méditerranée. « Le port du Havre fait partie des rares ports européens à pouvoir recevoir nos plus grands navires. L'importance du marché français, mais aussi les qualités nautiques 1. du port du Havre plaidaient pour inscrire durablement ce port dans les services réguliers de nos ULCS (Ultra-Large Container Ships, ndlr)», remarque Franck Dedenis, directeur général de Maersk Line France.

Convoi ferroviaire de conteneurs  (© : CMA CGM)
Convoi ferroviaire de conteneurs (© : CMA CGM)

Le multimodal a le vent en poupe

Véritable enjeu dans la logistique de transport des géants des mers qui peuvent charger et décharger de 2 à plus de 4 000 conteneurs EVP par escale, la massification est au coeur de la stratégie de développement du GPMH. Car, si les grands logisticiens et transitaires choisissent Le Havre pour exporter ou importer leurs marchandises, c'est aussi pour l'accessibilité et la fluidité des dessertes routières, ferroviaires, fluviales. Elles sont la clé d'une évacuation rapide des marchandises que les navires déposent à quai. En complément des dessertes directes à partir de chaque terminal, le Terminal Multimodal sera au coeur du dispositif de la massification des flux. Sa mise en service est prévue au cours du second semestre 2013. Cet outil de massification contribuera au développement des trafics massifiés ferroviaires et fluviaux, sur l'ensemble de l'hinterland.

Une barge Fluviofeeder en Seine (© : MARFRET)
Une barge Fluviofeeder en Seine (© : MARFRET)

Le GPMH estime que l'axe Seine offre de belles opportunités de développement, le transport fluvial étant une alternative au « tout routier ». En collaboration avec les ports de Paris et de Rouen, le GPMH développe une offre logistique combinée qui correspond aux exigences de la logistique moderne en matière de « green logistics ». Tous les terminaux bénéficient d'une connexion directe au réseau de dessertes, notamment ferroviaires.
Actuellement, différents services permettent d'acheminer les marchandises par trains ou barges. Ainsi, Rail Link Europe, filiale de CMA CGM spécialisée dans le transport ferroviaire, propose cinq liaisons ferroviaires hebdomadaires à partir du Havre : Le Havre-Lyon, Le Havre-Dourge, Le Havre-Marseille, Le Havre-Ludwigshafen, Le Havre-Anvers. Le groupe français est aussi présent dans le domaine fluvial avec une autre de ses filiales. River Shuttle Container propose, ainsi, trois services par barges sur la Seine plusieurs fois par semaine : Le Havre- Paris (Gennevilliers) 3 fois/ semaine, Le Havre- Limay 3 fois/semaine et Le Havre- Rouen 2 fois/ semaine. D'autres opérateurs sont également présents, comme la compagnie Marfret avec son service Fluviofeeder entre Le Havre, Rouen et la région parisienne (terminaux de Gennevilliers et Bonneuil-sur-Marne).

Remorqueur de Boluda servant un navire de MSC  (© : GPMH)
Remorqueur de Boluda servant un navire de MSC (© : GPMH)

Les services portuaires au diapason

Accueillir des géants comme ceux de Maersk, MSC ou CMA CGM, sans compter d'autres mastodontes comme les 9600 EVP de China Shipping ne nécessite pas uniquement des infrastructures et accès adaptées. Il faut également des services portuaires à même de satisfaire aux besoins et impératifs liés aux escales des très grands navires. Les performances et les savoir-faire du pilotage, du lamanage et du remorquage demeurent fondamentaux et se sont, comme le reste du port, mis au diapason de l'accroissement progressif de la taille des navires. « Sans conteste, le port du Havre est un port rapide. Nous y assurons un service en continu, 24 heures/24 et 365 jours par an. Par exemple, entre la montée à bord du pilote et le début des opérations commerciales Quai du Havre, il s'écoule moins de deux heures », explique Pour François Le Guern, président de la Station de pilotage Le Havre/Fécamp.

L'hélicoptère des pilotes du Havre  (© : MER ET MARINE - YVES MADEC)
L'hélicoptère des pilotes du Havre (© : MER ET MARINE - YVES MADEC)

L'intérêt des armateurs pour la place normande passe, également, par la rapidité des passages portuaires et des procédures douanières. C'est en concertation avec la SOGET et la Direction Régionale des Douanes du Havre que le GPMH a sélectionné les outils informatiques de référence pour optimiser l'ensemble des procédures de passage portuaire.
Grâce au Cargo Community System AP+, tous les professionnels sont interconnectés à un guichet électronique unique.
La communauté portuaire havraise travaille en concertation avec les Douanes pour simplifier les procédures douanières à l'import-export. Grâce au CCS AP+, les douaniers peuvent superviser l'ensemble des étapes de passage portuaire, et ainsi assurer un dédouanement des marchandises en moins de 8 minutes. On notera d'ailleurs que 98 % des dédouanements s'effectuent sans contrôle physique des marchandises.

Un porte-conteneurs de MSC au Havre (© : MER ET MARINE - YVES MADEC)
Un porte-conteneurs de MSC au Havre (© : MER ET MARINE - YVES MADEC)

Port du Havre