Divers
Le Havre : Dreyfus reprend la ligne et un ferry de P&O

Actualité

Le Havre : Dreyfus reprend la ligne et un ferry de P&O

Divers

Selon nos informations, c’est finalement l’armateur français Louis Dreyfus Lines (LDL) qui reprendra les liaisons transmanche entre Le Havre et Portsmouth. L’annonce par P&O de l’abandon de cette ligne à partir du 30 septembre avait suscité l’émoi dans la cité normande. Les collectivités locales ont donc œuvré pour la sauver. Il faut dire que le trafic des ferries représente chaque année 650.000 passagers, 150.000 véhicules et 2 millions de tonnes de fret. En août, LDL, qui venait officiellement d’être annoncé comme candidat, déclarait qu’il cherchait un navire pour opérer sur cette ligne. Le bateau en question était en fait déjà trouvé. Il s’agit justement d’un ancien ferry de P&O, le Pride of Aquitaine, désarmé depuis juin dans le port de Dunkerque. Des travaux de remise en service se poursuivent à bord, notamment en ce qui concerne la sécurité. Cet ancien transbordeur belge, construit en 1991 aux chantiers Boelwerf de Temse, sous le nom de Prins Filip, mesure 163,4 mètres de long pour 20,7 mètres de large. D’un déplacement de 28.833 tonnes, il peut transporter 1850 passagers et 120 camions (ou 700 voitures). « Il est aujourd’hui sécurisé et nous avons bon espoir de le mettre en service dès le début du mois d’octobre », nous a indiqué une source très proche du dossier.

Après Portsmouth, l'Irlande et l'Espagne?

Fruit d’une collaboration de six mois entre LDL, le port du Havre, la ville et la Chambre de commerce, la reprise de la ligne de P&O s’élève à plusieurs dizaines de millions d’euros et une campagne de recrutement de personnel devrait être très vite lancée compte tenu des très faibles délais impartis. Impossible toutefois de connaître pour le moment le montant exact de l’opération puisqu’une close de confidentialité a été signée à ce sujet. Reste qu’il s’agit d’un investissement important pour Louis Dreyfus, dont l’arrivée au Havre doit être officialisée la semaine prochaine. Pour l’armateur, qui cherche depuis longtemps à percer sur le marché des ferries, le retrait de P&O constitue l’occasion rêvée de tenter sa chance en Manche. LDL n’est cependant pas novice en la matière, puisque l’armement exploite déjà une ligne passagers/fret en Méditerranée, entre Toulon et Civitavecchia. Reste qu’une vraie politique de développement est à l’étude. Si la liaison Le Havre – Portsmouth est un succès, on envisage déjà des créations de lignes vers d’autres ports anglais et surtout, vers l’Irlande et l’Espagne.

P&O Le Havre P&O Louis Dreyfus Armateurs