Vie Portuaire
Le Havre : Greenpeace dénonce le départ de nouveaux convois nucléaires

Actualité

Le Havre : Greenpeace dénonce le départ de nouveaux convois nucléaires

Vie Portuaire

L'organisation écologiste a tenté une nouvelle action, mercredi, contre un chargement d'uranium appauvri à destination de la Russie. En escale au Havre, le cargo Kapitan Kuroptev était visé, Greenpeace ayant déjà perturbé, le mois dernier, un chargement du navire à Montoir. Des banderoles hostiles à ce que l'organisation appelle de l'« exportation de déchets nucléaires », ont été déployées sur le plan d'eau. L'action n'a, toutefois, pas empêché l'embarquement de la cargaison. Le Kapitan Kuroptev a appareillé mercredi soir et a franchi hier midi le détroit du Pas-de-Calais. Selon Greenpeace, un autre cargo, le Mikhail Lomonosov, doit arriver au Havre ce vendredi pour embarquer lui aussi de l'uranium appauvri devant être retraité en Russie. Mardi matin, 8 activistes de Greenpeace avaient démonté les rails de la voie ferrée entre les installations nucléaires du Tricastin et la gare de Pierrelatte (Drôme), afin de perturber l'acheminement jusqu'au Havre du convoi ferroviaire transportant l'uranium. Selon l'organisation, 33.000 tonnes d'uranium ont été exportées vers la Russie depuis 2006, moins de 10% étant revenues en France.

Port du Havre