Vie Portuaire
Le Havre : Les grands travaux se poursuivent pour l'extension de Port 2000

Actualité

Le Havre : Les grands travaux se poursuivent pour l'extension de Port 2000

Vie Portuaire

Les travaux de la seconde phase de Port 2000 avancent à grands pas, de part et d'autre des terminaux en exploitation. Ils portent sur la réalisation de six nouveaux postes à quai, soit 2100 mètres supplémentaires de quai, complétant les 1400 mètres existant. Quelques 1750 mètres (postes 6 à 10) sont situés dans la partie Ouest du Terminal Porte Océane (TPO) et 350 mètres (poste 5), à l'Est du Terminal de France (TDF). La mise à disposition des futurs postes à quai aux opérateurs est prévue entre mi-2009 et mi-2010.

Le site de Port 2000 (© : PORT AUTONOME DU HAVRE)
Le site de Port 2000 (© : PORT AUTONOME DU HAVRE)

Réalisés par le groupement d'entreprises Soletanche Bachy France - Atlantique Dragage-Boskalis, les travaux se découpent en trois marchés : Le premier, pour les postes 6, 7 et 8, a démarré en juillet 2007. Le second, concernant le poste 5, a débuté en octobre 2007. Le troisième, portant sur les postes 9 et 10, a quant à lui été lancé en janvier dernier. Ces marchés représentent un investissement total de 216 millions d'euros. Les trois chantiers de cette 2ème phase de Port 2000 se déroulent de manière simultanée et en continu, 24h sur 24 pour les ateliers de parois, 5 jours sur 7. Une parfaite coordination des intervenants est donc nécessaire, d'autant que les volumes concernés sont impressionnants : 200.000 m3 de béton vont être produits sur le site pour la réalisation de la paroi moulée et du masque d'accostage. Jusqu'à 450 personnes interviennent simultanément sur les différents chantiers.

Déblai arrière de la paroi moulée (© : PORT AUTONOME DU HAVRE)
Déblai arrière de la paroi moulée (© : PORT AUTONOME DU HAVRE)

La première étape consiste en la réalisation d'une enceinte étanche autour du futur quai, afin de protéger la zone de chantier. Cela passe par la réalisation d'une paroi au coulis, en avant et en arrière de la future paroi du quai, et la mise en place d'un système de drainage des terrains. La deuxième étape voit la réalisation du quai dans le terre-plein remblayé lors de la première phase de Port 2000, avec la même technique de construction dite de paroi moulée. Le terrain est creusé à la verticale par une benne à câble spéciale, puis par une hydro-fraise sur une hauteur de 40 mètres, une épaisseur de 1.5 mètre et 6 mètres de largeur. Le forage est effectué sous bentonite (mélange d'argile et d'eau). A chacune de ses extrémités, des joints sont positionnés ; ils assureront le lien et l'étanchéité entre les panneaux successifs ainsi formés de la paroi moulée.

Travaux sur la paroi moulée (© : PORT AUTONOME DU HAVRE)
Travaux sur la paroi moulée (© : PORT AUTONOME DU HAVRE)

Les cages d'armatures (40 mètres de haut, 6 mètres de large pour 1,50 mètre d'épaisseur) sont dimensionnées pour permettre d'assurer une cote de dragage garantie de -17 mètres en pied de quai. Elles sont fabriquées sur le site à partir de barres d'acier (dont le diamètre peut atteindre 50 mm) acheminées par voie ferroviaire. Leur poids unitaire est de 50 tonnes. Une fois positionnée à la verticale au moyen de deux énormes grues, la cage d'armatures est insérée dans la tranchée forée à cet effet. Le bétonnage du panneau est assuré au moyen de deux tubes plongés au fond de la tranchée, remplaçant ainsi la bentonite, qui est recyclée pour être réutilisée. A raison de 5 à 6 panneaux par outil hydro-fraise réalisés en moyenne chaque semaine, le chantier de la paroi moulée avance aujourd'hui d'une quarantaine de mètres hebdomadairement (avec un maximum de quatre vingt mètres dans la phase d'activité la plus intense).

Poutre de couronnement (© : PORT AUTONOME DU HAVRE)
Poutre de couronnement (© : PORT AUTONOME DU HAVRE)

Quand la paroi moulée est suffisamment avancée (comme c'est le cas actuellement au niveau du poste 5 et des postes 6 et 7), le chantier de la poutre de couronnement en deux parties peut démarrer. Le masque d'accostage est réalisé en béton armé coffré par tronçon de 12 mètres. Il repose sur la base de la poutre, appelée « corbeau », réalisée préalablement. Cette poutre mesure au total près de 10 mètres, soit une hauteur équivalente à celle du marnage au Havre ! Restent alors à fixer les défenses d'accostage contre lesquelles viendront se positionner les navires en phase d'exploitation.

Le Terminal de France (© : P. PLISSON)
Le Terminal de France (© : P. PLISSON)

Pour la troisième étape, des puits de pompage sont réalisés sur toute la zone pour assécher le terrain de la paroi. Cette opération doit être menée avant l'intervention des dumpers qui vont déblayer quelque 2,5 millions de m3 de terrain sur une hauteur de 17 mètres, en arrière des 6 futurs postes à quai. Une fois cette manoeuvre achevée, les tirants d'ancrage (grandes barres d'acier d'une cinquantaine de mètres de long) seront tendus entre le mur de quai (fixation sur deux niveaux) et un rideau de palplanches situé près de 50 mètres en arrière, afin de retenir la paroi moulée lorsque les dragages auront été effectués et qu'elle sera soumise aux charges d'exploitation.

Les premiers terminaux de Port 2000 (© : PORT AUTONOME DU HAVRE)
Les premiers terminaux de Port 2000 (© : PORT AUTONOME DU HAVRE)

La quatrième étape, à venir, sera l'enlèvement des matériaux devant le quai par voie terrestre puis par dragage, avec une volonté affirmée d'un réemploi maximal de matériaux dans les futurs terre-pleins qui seront remis aux opérateurs.
Il sera ensuite temps de mettre en place les rails de portiques, qui seront positionnés à l'avant sur la paroi moulée et à l'arrière sur une fondation superficielle réalisée à cet effet.

Arrivée des portiques de TPO à l'été 2007 (© : PAH)
Arrivée des portiques de TPO à l'été 2007 (© : PAH)

Acheminés par voie maritime, les outillages, financés par les opérateurs, pourront alors être installés avant le début de la mise en exploitation, prévue dans moins d'un an.
Projet majeur destiné à relancer l'activité conteneurisée en France, Port 2000 compte déjà deux terminaux. Le Terminal de France, inauguré en mars 2006, est opéré par GMP, filiale de CMA CGM. Mis en service en novembre dernier, le Terminal de la Porte Océane, est quant à lui géré par TPO, filiale du groupe A.P. Moller Maersk et de Perrigault.

Le site de Port 2000 (© : PORT AUTONOME DU HAVRE)
Le site de Port 2000 (© : PORT AUTONOME DU HAVRE)

Port du Havre