Vie Portuaire
Le Havre : Suspension de l'agrément des remorqueurs de la SNRH

Actualité

Le Havre : Suspension de l'agrément des remorqueurs de la SNRH

Vie Portuaire

L'agrément permettant aux cinq remorqueurs de la Société Nouvelle de Remorquage du Havre d'opérer a été suspendu vendredi dernier, dans la nuit, suite à un contrôle des Affaires Maritimes. Des irrégularités en matière de temps de repos des marins auraient, notamment, été constatées. « Les règles du remorquage portuaire ont été redéfinies et confirmées dans l'arrêté préfectoral le 8 octobre 2007, en particulier celles concernant la permanence de la veille de sécurité au profit des navires. Bien que la SNRH ait écrit le 23 avril dernier qu'elle mettrait en oeuvre à partir du 24 avril une organisation permettant de lever toutes les oppositions soulevées par les Affaires Maritimes, le directeur du port a reçu ce 1er mai à l'occasion de la relève d'équipages un relevé d'informations des Affaires Maritimes qui montre qu'à la fois l'organisation annoncée n'est pas respectée, mais aussi que le service n'est assuré qu'au détriment des engagements pris sur le repos des équipages », explique le port autonome du Havre, dont le directeur a décidé la suspension de l'agrément.

La grève levée chez Boluda

Selon le PAH : « Ces écarts mettent en cause la sécurité à l'issue d'un parcours où tout a été respecté en termes de procédure pour donner à la SNRH l'opportunité de mettre au point son organisation. Nous espérons bien entendu que la Direction de la SNRH sache mettre à profit cette suspension pour prendre les dispositions nécessaires ».
La filiale du groupe néerlandais Kotug a jusqu'au 10 mai pour se mettre en conformité. Le contrôle effectué par l'administration est intervenu au lendemain du déclenchement d'une grève de 72 heures lancée à l'appel de la CGT sur les remorqueurs de Boluda France (anciennement Les Abeilles). Le syndicat, qui dénonce depuis des mois une distorsion de concurrence de la part de la SNRH, s'est dit satisfait du contrôle réalisé par les Affaires Maritimes. Le mouvement a par conséquent cessé jeudi au Havre et le préavis de grève déposé à Marseille, Dunkerque et Nantes Saint-Nazaire a été levé dans la foulée.

Port du Havre