Vie Portuaire

Fil info

Le Havre: un laboratoire de recherche sur la logistique numérique

Vie Portuaire

La Douane française, HAROPA, SOGET, L’ISEL- Université du Havre Normandie mutualisent leurs forces pour créer TRAFIS LAB, laboratoire de recherche appliquée pour la facilitation des échanges et le développement de la logistique numérique, en  réponse aux nouvelles opportunités du commerce international. TRAFIS LAB fait écho à la mise en oeuvre des accords de l’Organisation Mondiale du Commerce, à la loi sur l’économie numérique d’octobre 2016 et à la stratégie nationale en intelligence artificielle annoncée en janvier dernier. L’ambition est clairement affichée : constituer la solution française et compétitive de  niveau international de la trade facilitation 4.0 et offrir ainsi des réponses pour un passage de la marchandise et un commerce international plus performants.

Pourquoi TRAFIS LAB ?

La facilitation des échanges commerciaux ou trade facilitation désigne l’ensemble des opérations visant à fluidifier et sécuriser le passage de la marchandise. Face à la complexité croissante de la chaîne logistique, les quatre entités fondatrices veulent apporter des solutions opérationnelles innovantes aux échanges. L’objectif est de co-construire les innovations logistiques, douanières et portuaires de demain. Le commerce mondial vit en effet une période de profonds bouleversements (nouveaux accords de l’Organisation Mondiale du Commerce, révolution numérique, transition énergie-climat, nouvelles menaces, notamment terroristes). L’impact est fort sur les mesures visant à faciliter les échanges commerciaux et sur les pratiques compétitives des acteurs du commerce international et de la logistique.

L’accélérateur du commerce international

Travailler sur la trade facilitation, c’est permettre aux places portuaires et aéroportuaires mais également aux chargeurs, d’accroitre leur performance, leur sécurité, leur capacité d’imports et d’exports de trafics, le nombre des clients et les recettes des acteurs socio- économiques notamment publics. Ainsi TRAFIS LAB constitue-t-il un accélérateur du commerce international.

Pourquoi en Normandie ?

L’axe Seine, depuis les ports normands avec HAROPA - Port du Havre leader du commerce international français, jusqu’à Aéroport de Paris, constitue le premier complexe économique français et européen du commerce extérieur et de l’arc Atlantique. C’est donc tout naturellement que la Douane française, HAROPA, SOGET, L’ISEL - Université du Havre Normandie initient ce groupement d’intérêt scientifique pour héberger un innovant partenariat public-privé. Dès 2017, le laboratoire accueillera des chercheurs et professionnels du monde entier. L’ambition est claire : face à la concurrence internationale, ces chercheurs concevront des solutions complètes et compétitives pour un passage portuaire et logistique de plus en plus efficace. Les  membres fondateurs veulent prouver que l’efficience portuaire, la pertinence de la chaîne logistique et la réactivité de ses acteurs constituent des facteurs d’attractivité déterminants.

Quels enjeux pour les partenaires ?

"Le paysage dans lequel s’opèrent les échanges mondiaux de marchandises, et par voie de conséquence dans lequel doivent nécessairement évoluer les administrations douanières, est complexe et marqué par des attentes de nature très diverse. Parmi celles-ci, on peut citer les attentes croissantes de la société en matière de sécurité, de santé publique et d’environnement ou les attentes des acteurs économiques en faveur d’une fluidité accrue des échanges licites", Jean-Michel Thillier, Adjoint au Directeur Général des douanes françaises

"Les clients ne se satisferont plus d’une simple prestation portuaire ; ils recherchent une solution complète et compétitive. Leurs exigences portent sur des points précis : un passage portuaire efficace, un modèle logistique connecté aux réseaux internationaux de distribution multimodaux, des capacités d’entreposage à la fois automatisé et HQE, et enfin un système d’information interopérable avec les autres systèmes d’information / planification des acteurs des supply chain connectés à travers le monde. TRAFIS LAB nous permettra, via une démarche collaborative avec nos clients industriels, logisticiens et armateurs, d’intégrer la logistique portuaire dans la  digitalisation de leur supply chain. TRAFIS LAB prépare notre avenir dans le cadre de la transition numérique pour améliorer la performance de notre écosystème portuaire et logistique", Hervé Martel, Président HAROPA

"Le Port Community System est un savoir-faire havrais et national depuis 1983 qui permet aujourd’hui à la France d’être reconnue numéro un pour le commerce transfrontalier au classement 2017 de la Banque Mondiale. TRAFIS LAB représente un formidable laboratoire de test et de recherche pour nos solutions digitales collaboratives avec notamment des applications issues de l’intelligence artificielle. TRAFIS LAB constitue un outil unique pour consolider les avantages concurrentiels, gagner ensemble les marchés internationaux et anticiper les évolutions des PCS et des solutions douanières", Gilles Paumier, Président du Directoire de SOGET.

"L’optimisation des sources de valeur logistique exige des compétences adaptées, agiles et résilientes. Au sein du Campus logistique du Havre, l’Université du Havre Normandie avec l’ISEL, en s’associant à la Douane française, HAROPA et SOGET, auront un rôle de « chef de file » pour la formation et la recherche, en ouvrant l’écosystème logistique et portuaire constitué par TRAFIS, aux réseaux internationaux des universités", Edouard Reppert, Directeur de l’ISEL (école d’ingénieurs en logistique de l’université du Havre)

Les objectifs de TRAFIS LAB

1 Faciliter la mise en œuvre de l’Accord de Facilitation des Échanges de l’Organisation Mondiale du Commerce

2 Intégrer la révolution numérique et l’intelligence artificielle

3 Introduire la transition énergie climat pour les chaînes logistiques internationales de bout en bout

4 Fluidifier et sécuriser le passage de la marchandise notamment aux frontières

5 Accroître l’attractivité et la performance des places portuaires et aéroportuaires pour les chargeurs et les logisticiens 4.0

6 Développer les capacités d’export et d’import et accompagner le développement économique des entreprises et des territoires

7 Lutter contre toutes les formes de trafics illicites et le terrorisme

8 Proposer des solutions innovantes pour le e-commerce

Le programme opérationnel 2017

Les partenaires ont mobilisé des équipes d’ingénieurs et de chercheurs de façon à engager dès 2017 le premier programme opérationnel du GIS TRAFIS. Outre les moyens en propre apportés par les partenaires, ce premier programme opérationnel a obtenu un soutien du CPIER Vallée de la Seine et de la Caisse des Dépôts, permettant la création de 5 postes d’ingénieurs ou de chercheurs internationaux pour renforcer les équipes existantes constituées de plusieurs dizaines d’experts. Les sujets sélectionnés par le comité de pilotage pour le 1er semestre 2017 sont :

LA SECURISATION DES DONNÉES Les nouvelles générations à 5 ans des systèmes d’information pour la gestion des  chaînes logistiques, notamment portuaires, s’apparenteront à des systèmes intelligents. Face aux nouvelles menaces sécuritaires, pour être en capacité de migrer vers ces systèmes d’informations intelligents et concevoir les nouvelles plateformes numériques de la trade facilitation, il est indispensable de concevoir dès aujourd’hui un modèle avancé d’une chaîne logistique sécurisée.

LE BIG DATA Diagnostic et détection de situations critiques par analyse d’entrepôt de données. Toute stratégie d’évolution de l’offre de dédouanement, de l’organisation douanière et des méthodes de régulation et contrôle des flux internationaux de marchandises doit prendre en considération un certain nombre d’éléments parmi lesquels la disponibilité des données relatives aux flux de marchandises, la capacité de la douane à disposer des informations nécessaires à son activité de contrôle ou l’accélération de la dématérialisation des procédures douanières.

L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE et Port Community System Les milliards de tonnes métriques transportées par voies maritimes manutentionnées, stockées et sécurisées dans des interfaces portuaires sont devenus les nœuds stratégiques incontournables d’une économie mondialisée des échanges. A l’ère de la révolution numérique, une conduite efficace dans la gestion du changement consiste à accompagner les communautés logistiques vers un environnement 100% dématérialisé via notamment les Port Community Systems. Avec le changement des  pratiques logistiques, il convient de repenser les propositions de valeur liées à une gestion digitale instantanée des flux d’informations.

LES INDICATEURS DE PERFORMANCE DYNAMIQUE de la smart logistics L’efficacité des chaînes logistiques pour les flux transitant par un port maritime repose aussi bien sur le coût des différentes opérations physiques de transport que sur la fluidité, la fiabilité, le coût et la sécurité des échanges d’informations. La  compétitivité du corridor de transport multimodal de l’Axe Seine dépend d’une part de l’élargissement du périmètre des échanges pris en compte ; et d’autre part de la capacité à s’insérer dans les évolutions mondiales des modalités de ces échanges d’information ; Il est indispensable de connaître les grandes évolutions à venir, de  préparer leur prise en compte dans les process logistiques, et de faciliter la transition avec les méthodes et les métiers actuels.

LA GRANDE HALLE TECHNOLOGIQUE DE L’INTERNET PHYSIQUE ET DU CONTENEUR INTELLIGENT L’internet physique est un système logistique global tirant profit de l’interconnexion des réseaux d’approvisionnement. Il implique entre autres la mutualisation des flux, la création de conteneurs connectés, la cartographie des acteurs et des flux de  marchandises dans l’espace et le temps, l’interconnexion logicielle permettant traçabilité et les indicateurs de performance. L’internet physique pourrait engendrer 60% de réduction des émissions à effet de serre à l’horizon 2050, 10 à 35% de baisse des coûts logistiques, 80% de taux de remplissage des camions. TRAFIS lancera une étude d’opportunité pour la création d’un LAB à l’échelle 1 de 2500 m2 consacré au conteneur et permettant de concevoir, d’innover et tester et valider des scénarios de manutention, d’intelligence artificielle, de sûreté-sécurité, de traçabilité, … Cette étude sera financée avec le soutien de la Caisse des Dépôts.

TRAFIS LAB est un GIS

Le Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) est en France une entité et un système de fonctionnement imaginés et mis en œuvre par le CNRS. Un GIS est matérialisé par une convention constitutive dont le préambule décrit le cadre scientifique de ce GIS, les raisons et motifs qui ont conduit les partenaires à collaborer et leurs compétences et expériences respectives.

Un dossier de la DGDDI, Haropa, SOGET et l'ISEL, 08/02/2017

 

Port du Havre