Vie Portuaire
Le Havre : Un pas de plus pour le projet de terminal multimodal

Actualité

Le Havre : Un pas de plus pour le projet de terminal multimodal

Vie Portuaire

C'est l'un des projets majeurs du Grand Port Maritime du Havre. Fin juin, le Conseil de surveillance du GPMH a validé le montage du projet de nouveau terminal multimodal, sous réserve bien entendu du bouclage du financement et de l'obtention des autorisations administratives nécessaires. L'objectif est d'implanter, juste en amont du pont de Normandie, une grande gare alliant les modes de transport ferroviaires et fluviaux. Par ce pôle, relié directement aux terminaux portuaires, transiteront tous types d'équipements, notamment des conteneurs. « La plateforme multimodale est un lieu de massification entre la navette portuaire et les trains ou barges qui convoient la marchandise jusqu'à sa destination finale », explique Charles Masse, Président de la société d'investissement Le Havre Terminal Trimodal. LH2T, détenue par le port (49%), Projenor (25.5%) et la Caisse Régionale du Crédit Agricole Normandie Seine (25.5%) sera en charge de la réalisation du chantier.
La future plateforme devrait comprendre deux postes à quai fluviaux de 200 mètres chacun, dotés de 4 portiques (possibilité d'un 5ème portique en fonction des flux) ; une zone de stockage et une cour ferroviaire équipée de huit voies d'où partiront les trains de ligne ; ainsi qu'un faisceau de soutien électrifié permettant l'arrivée des trains de ligne. Ce terminal, tel qu'il est imaginé aujourd'hui, permettrait de traiter annuellement 500.000 EVP et comprend une réserve d'extension pouvant accueillir à terme 850.000 EVP.

Vue du site (© : GPMH)
Vue du site (© : GPMH)

Massifier pour répondre à la demande

Pour le GPMH, la plateforme multimodale répond tout d'abord à la demande de plus en plus importante des clients portuaires (armements, logisticiens) de disposer de chaînes logistiques comprenant des offres massifiées significatives et concurrentielles. L'enjeu porte sur la circulation de trains, barges et camions avec le plein de produits, pour densifier la livraison et ainsi réduire son coût. « la plateforme multimodale est la première réponse à l'équation économique des transports massifiés : elle offrira à tous les opérateurs longue distance, fluviaux comme ferroviaires, un accès performant, fiable et économique. Grâce à ce nouvel outil, les clients chargeurs bénéficieront de nouveaux services logistiques », affirme Christian Feuvre, Directeur Adjoint des Opérations du Grand Port Maritime du Havre.

 (© : CMA CGM)
(© : CMA CGM)

Le Terminal Multimodal doit, dans le même temps, fournir aux modes massifiés des leviers importants pour leur développement : « il s'agit bien de modifier le report modal par des investissements de productivité et de service ». Pour Christian Feuvre, le projet constitue un atout très important pour la solution logistique globale de l'axe Seine : « S'il s'agit d'un investissement havrais, il contribuera de fait au développement des trafics massifiés ferroviaires et fluviaux, sur l'ensemble de l'hinterland du Havre. Cela concernera notamment l'accès à l'Ile de France, pour le fluvial en premier lieu mais aussi pour le ferroviaire. ». Concernant la connexion Rouen - Le Havre, la plateforme pourra aussi assurer une partie significative des dessertes fluviales, y compris pour Port 2000.
Le Havre place également, en toute logique, ce projet dans le sillage du Grenelle de l'Environnement. Le développement du transport ferroviaire et fluvial permettra, en effet, de diminuer le nombre de camions sur les routes. Les perspectives de trafic s'élèvent, en régime de croisière, à 300.000 EVP par an, avec un trafic annuel de 200.000 EVP au démarrage. Ceci permettra, selon le port, une économie annuelle de 500.000 tonnes de CO2, assurant une croissance des parts modales de 15% à 25% à l'horizon 2020.

PORT 2000 (© : MER ET MARINE - YVES MADEC)
PORT 2000 (© : MER ET MARINE - YVES MADEC)

Les opérateurs impatients

Du côté des opérateurs, on se montre impatient de voir le projet aboutir. « A l'instar de tous les opérateurs de transport combiné, nous avions besoin d'un système structuré et efficace nous permettant de traiter les conteneurs qui transitent par le port du Havre et notamment par Port 2000 : la plateforme havraise, avec ses deux postes fluviaux dédiés, nous offre la possibilité d'opérer ensemble sur un terminal multimodal et donc de développer plus largement des solutions alternatives au tout routier », explique Yves Bodilis, directeur général de LogiSeine. Pour Tarek Hosni, président du Directoire de Naviland Cargo et de Novatrans, la plateforme multimodale est un outil indispensable : « Le Havre, port majeur et porte d'entrée sur le Grand Paris, devait se doter d'un système d'optimisation du traitement de ses conteneurs. Le terminal multimodal, que nous partagerons avec des acteurs de qualité du transport combiné, est un outil industriel haut de gamme, élément majeur dans l'offre massifiée, elle-même au coeur de la stratégie de Naviland Cargo et de Novatrans ». Enfin, Philippe Woehrel, président de River Shuttle Containers et de CMA Rail, pense que le nouveau pôle permettra de satisfaire aux besoins des clients : « Nos opérations, à la fois ferroviaires et fluviales, sont complémentaires et répondent à l'ensemble des besoins de nos clients. Un lieu de massification tel que la plateforme multimodale havraise, qui allie les différents modes, participe à pérenniser la confiance des clients et donc à augmenter les volumes traités. L'alliance des principaux opérateurs de transport combiné dans le montage du projet était une nécessité, le partage permettant de faire vivre pleinement le terminal».

Transport fluvial sur la Seine (© : GPMH)
Transport fluvial sur la Seine (© : GPMH)

Mise en service prévue en 2013

LogiSeine, Naviland Cargo, Novatrans, River Shuttle Containers et CMA Rail feront partie de la société Le Havre Terminal Exploitation (LHTE), qui exploitera la plateforme. LHTE sera détenue à 31% par la SNCF, via ses filiales Naviland Cargo et Novatrans ; à 38% par CMA CGM via River Shuttle Containers et Railink ; et enfin à 31% par LogiSeine. La société d'investissement LH2T financera son investissement sur la base d'un loyer versé par la société d'exploitation LHTE, d'un montant progressant avec les volumes de trafic. Les opérateurs partenaires du projet, actionnaires de la société d'exploitation, s'engagent ainsi à financer l'investissement dans la durée au travers du bail entre LHTE et LH2T. « Ce schéma est parfaitement adapté à la situation économique du transport multimodal ; il présente des avantages qui confèrent une grande solidité à l'investissement : en effet, le projet est adossé non pas à un ou deux opérateurs de transport, mais pratiquement au marché du transport combiné au Havre. Par ailleurs, les opérateurs actionnaires de LHTE se sont engagés effectivement sur un niveau de revenu suffisant à LH2T, et non pas sur une prévision de trafic », explique le port du Havre, qui précise que le capital de la société d'exploitation peut être ouvert à un nouvel opérateur.
En matière de coûts, le chantier de la plateforme multimodale est estimé à 139.4 millions d'euros, soit 42 millions financés par le GPMH, 27 millions d'euros apportés par LH2T et 70.4 millions d'euros de subventions.
Côté calendrier, après le dépôt des dossiers d'enquête administratives le mois derniers, le port et ses partenaires estiment que le démarrage des travaux devrait intervenir l'an prochain pour une mise en service prévisionnelle au second semestre 2013.

Vue du site (© : GPMH)
Vue du site (© : GPMH)

Port du Havre