Croisières et Voyages
Le Havre vise 750.000 croisiéristes en 2025

Actualité

Le Havre vise 750.000 croisiéristes en 2025

Croisières et Voyages
Vie Portuaire

L’objectif est ambitieux mais le port du Havre va investir pour se donner les moyens de quasiment doubler le trafic lié à l’activité croisière dans les six ans à venir. « Dans les futures années, Le Havre inscrit la croisière dans sa stratégie de développement économique : dans le cadre du plan stratégique "LH Normandy cruise vision 2025", notre objectif est d’accueillir 750.000 passagers en 2025 avec une ambition d'emménager un troisième terminal croisière sur le troisième poste du quai Joannes Couvert afin de continuer à accueillir des triples escales de paquebots que l'on voit chaque année de plus en plus nombreuses », explique Jean-Baptiste Gastinne, maire du Havre.

En 2018, le port normand a accueilli 145 escales de navires de croisière, pour un total de 420.000 passagers. Des chiffres qui devraient légèrement se tasser cette année, puisque le nombre d’escales prévues est en baisse (135). Mais, assure Benoit Remy, directeur de l’Office de tourisme du Havre, « la tendance pour l'année 2020 revient à la hausse puisque environ 140 escales sont déjà programmées ».

36 millions d'euros de retombées économiques

Ces touristes qui arrivent par la mer et visitent la ville comme différents sites normands, ainsi que les membres d’équipage qui descendent à terre, représentent une manne économique non négligeable. Pour 2019, elle est évaluée à 36 millions d’euros. « En moyenne, un passager en escale au Havre dépense 89 euros, dont 26 euros pour des dépenses personnelles et 62 pour les excursions ». Excursions, achats dans les boutiques, restauration, visites de sites ou musées… Comme n’importe quel touriste, le croisiériste dépense localement. Et la somme augmente généralement si les passagers débutent et achèvent leur croisière dans le port, sachant que 28 embarquements sont prévus cette année au Havre (soit environ 13.000 passagers), contre 41 en 2018 (22.000 passagers).

Développer les têtes de lignes

Afin de développer ces têtes de lignes, notamment opérées ces dernières années par les compagnies MSC, Princess, Costa ou encore Cunard, des investissements ont été consentis cet hiver, pendant la période creuse de l’activité croisière. D’un montant de 320.000 euros, le chantier a porté sur le renforcement et l’aménagement du quai Pierre Callet, des travaux de voirie avec la réalisation d'une voie piétons et vélos vers le centre-ville, ainsi que l'agrandissement du terminal croisière au niveau du hangar 12. « Cela a permis de multiplier par quatre la surface pour accueillir dans les meilleures contions possibles le flux de passagers en escale pendant quelques heures mais également pour améliorer la sécurité et la sûreté des navires contre tout risque et aussi améliorer l'accès à la pointe de Floride et donc des terminaux », détaille Jean-Baptiste Gastinne, qui souligne que ces aménagements répondent aux aussi aux besoins des croisières au départ du Havre : « De plus en plus de compagnies décident de faire du Havre une tête de ligne et ce nouveau terminal répond désormais aux conditions de services nécessaires d'embarquement et de débarquement des passagers avec la création de postes de douanes et de police aux frontières, de scanners, de guichets... afin de procéder notamment à des contrôles de bagages comme dans les aéroports ». Un nouveau service concernant les taxis a par ailleurs été mis en place cette année, afin de dispatcher les passagers dans les véhicules (suivant le nombre de personnes, leur destination, etc...) ce qui permet de réduire les délais d’attente, optimiser les prises en charge et fluidifier le trafic.  

La pointe de Floride entièrement dédiée à la croisière en 2023

La phase suivante porte sur le projet de réaménagement de la pointe de Floride, pour la dédier entièrement à la croisière. Cela, une fois que l’entreprise Sotrasol (stockage d'huile) sera définitivement fermée, ce qui est prévu fin 2020. « Des travaux de démantèlement et dépollution auront lieu pendant deux ans pour la création d'espace vert, de stationnements des autocars pour les excursions, de parkings protégés pour les passagers embarquant au Havre », précise Charlotte Bellanger, du Grand Port Maritime du Havre. L’objectif est donc de voir la pointe de Floride dédiée aux paquebots en 2023, sachant qu’il est également prévu d’aménager dans cette zone un bâtiment regroupant un musée maritime avec différentes associations havraises.

Un projet de courant quai pour les petits paquebots

Sur le plan environnemental, alors que la propulsion au gaz naturel liquéfié se développe et que les navires exploités en Manche/mer du Nord sont depuis 2015 obligés de fonctionner avec des carburants désulfurés, le GPMH réfléchit au développement du courant quai. Il s’agit de permettre aux navires de se brancher sur le réseau électrique terrestre afin de couper leurs générateurs pendant les escales. Cela évite toute pollution atmosphérique pendant la phase à quai. Un dispositif de ce type, déjà employé pour les bateaux de croisière fluviaux, est donc à l’étude. Mais uniquement pour les petits paquebots, les plus grosses unités étant trop gourmandes en énergie pour le réseau électrique local. Par ailleurs, « le port du Havre baisse déjà le prix des droits de quai pour les navires les moins polluants comme par exemple la compagnie AIDA avec ses cargaisons de GNL afin que le navire évite de garder ses moteurs allumés pendant l'escale ». Ces opérations ont débuté en 2016 avec le paquebot AIDAprima, dont l’un des quatre moteurs peut fonctionner au gaz et est alimenté à quai par camion-citerne, qui sert de cuve externe.

Salon de la croisière le 17 mai

Enfin, les collectivités locales, le port et l’office de tourisme poursuivent leurs actions d’information et de promotion auprès de la population havraise et régionale, afin qu’elle puisse mieux connaître la croisière et les possibilités de partir en vacances depuis l’estuaire de la Seine. A cet effet, pour la troisième année consécutive, l’OT organise dans le terminal croisière le 17 mai un salon afin que les Havrais puissent s'informer, organiser et réserver une croisière avec les partenaires et compagnies présentes ce jour-là.

 

Port du Havre