Energies Marines
Le Japon s'intéresse à l'expertise bretonne sur les énergies marines

Actualité

Le Japon s'intéresse à l'expertise bretonne sur les énergies marines

Energies Marines

Un an après la catastrophe nucléaire de Fukushima, le Japon a lancé un vaste programme d'études de faisabilité sur l'implantation de systèmes d'énergies marines au large de ses côtes. Dans ce cadre, le gouvernement japonais a sollicité la ville de Brest et DCNS pour organiser une table ronde sur les énergies marines renouvelables. Une délégation, composée d'industriels et d'officiels nippons (notamment du Secrétariat à la politique des océans) s'est rendue à la pointe Bretagne. Ils ont, ainsi, pu rencontrer différents acteurs, de la préfecture maritime au Pôle Mer, en passant par le nouvel Institut d'excellence sur les énergies décarbonnées (IEED) France Energies Marines. La délégation japonaise s'est également vue présenter l'incubateur de DCNS, où le groupe naval développe ses projets dans différents domaines, comme les éoliennes flottantes, les hydroliennes, l'énergie thermique des mers et l'énergie des vagues. Après Brest, des rencontres étaient aussi prévues dans la région de Nantes et Saint-Nazaire, également en plein développement sur les sujets liés aux énergies marines renouvelables.

Energies Marines Renouvelables