Energies Marines
Le Japon veut donner un coup d’accélérateur à l’éolien offshore

Actualité

Le Japon veut donner un coup d’accélérateur à l’éolien offshore

Energies Marines

Le gouvernement japonais entend miser sur l’éolien offshore. Le Nikkei Asian Review (publication hebdomadaire du grand quotidien économique japonais Nikkei) rapporte que le pays entend lancer trente nouveaux projets de sites éoliens offshore en dix ans, à compter de l’année prochaine.

Le gouvernement veut approuver trois à quatre sites par an, pour une capacité de 1 GW, soit 10 GW en 10 ans. Actuellement, le Japon n’a que quatre champs éoliens offshore produisant 20 MW. Mais, étant une île, il veut développer son potentiel dans ce domaine. Il n’est pas précisé s’il s’agit de privilégier de l’éolien flottant ou non (le Japon a des fonds qui plongent rapidement). Alors que les énergies renouvelables représentent 17% de l’électricité produite au Japon, le gouvernement veut atteindre 22% à 24% en 2030.

Un processus de sélection des opérateurs est en cours pour un premier site. Trois autres doivent débuter cet automne. Selon le Nikkei, il faudra compter de 5 à 8 ans pour que l’exploitation commercial commence. Le gouvernement cherchera à promouvoir l’investissement privé dans les énergies renouvelables pour remplacer les centrales à charbon. Le ministère des Infrastructures et des Transports prévoit de créer « des installations pour stocker les matériaux et les pièces de construction » et d’investir dans « des ports pour améliorer la capacité du pays à installer des éoliennes offshore ». La réglementation sur les réseaux électriques doit aussi être adaptée.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.