Défense
Le Jean Bart a retrouvé Toulon après 4 mois de mission

Actualité

Le Jean Bart a retrouvé Toulon après 4 mois de mission

Défense

Partie le 31 juillet dernier, la frégate anti-aérienne (FAA) Jean Bart a retrouvé son port base de Toulon, lundi 4 décembre, après plus de 4 mois de mission en mer Méditerranée et dans l’océan indien.

Le temps fort de ce déploiement opérationnel de haute intensité aura été la participation du Jean Bart à la lutte contre le groupe terroriste Daech, en assurant la protection anti-aérienne du porte-avions américain USS Nimitz dont la chasse embarquée appuyait l’avancée des troupes de la coalition au sol. Cette mission s’inscrivait dans le volet maritime à l’opération Chammal. Selon la Marine nationale, l’environnement dense du golfe Persique et de la zone nord-ouest de l’océan Indien a permis de confirmer l’excellente capacité de défense aérienne du Jean Bart. L’interopérabilité avec l’US Navy est quant à elle une nouvelle démonstration du lien de confiance unissant les deux marines, dont la coopération s'est significativement renforcée ces dernières années.

 

 

Arrivée du Jean Bart en rade de Toulon le 4 décembre (© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT

Arrivée du Jean Bart en rade de Toulon le 4 décembre (© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

Tout au long de son déploiement, le Jean Bart a pris part à de nombreuses coopérations avec les forces armées américaines, britanniques, espagnoles, émiraties, qataries, koweitiennes ou encore omanaises. L'engagement intense du bâtiment pendant ce déploiement a été salué par le président de la République française, venu féliciter l’équipage lors de son passage à Abu Dhabi, le 9 novembre dernier.

Le retour de mission lundi a marqué la fin du déploiement opérationnel du bâtiment pour l’année 2017, après 187 jours d’absence de son port base de Toulon.

Du type F70AA, qui compte également le Cassard, la frégate anti-aérienne Jean Bart est conçue pour diriger et contribuer à la protection anti-aérienne d’une force navale constituée autour d’un porte-avions ou des bâtiments amphibies. Elle est à cet effet équipée de puissants radars, d'un système surface-air SM1-MR et pour son autodéfense de deux systèmes SADRAL. Dotée également de moyens antinavire (Exocet MM40) et anti-sous-marins (sonar et torpilles), elle est aussi capable de mener des opérations de recueil de renseignements, de lutte contre les trafics et activités illicites. Son artillerie comprend une tourelle de 100mm, deux canons de 20mm et des mitrailleuses. 

Mise en service en septembre 1991, la frégate mesure 140 mètres de long pour 14 mètres de large, avec un déplacement à pleine charge de 4950 tonnes. Elle est commandée par le capitaine de vaisseau Geoffroy Roussel, depuis septembre 2016 et compte à son bord 265 membres d’équipage. Comme le Cassard, opérationnel depuis 1988, le Jean Bart sera remplacé par les deux dernières unités du programmes FREMM. Dotées de capacités renforcées dans le domaine de la défense aérienne, ces nouvelles frégates doivent entrer en flotte en 2021 et 2022. 

 

Le CV Roussel, commandant du Jean Bart (© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT

Le CV Roussel, commandant du Jean Bart (© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française