Défense
Deux bâtiments français avec l’OTAN en Baltique

Actualité

Deux bâtiments français avec l’OTAN en Baltique

Défense

Après avoir quitté Portsmouth le 30 août et manoeuvré avec le nouveau porte-avions britannique, le HMS Queen Elizabeth, avant que celui-ci mette le cap vers les Etats-Unis pour sa seconde campagne avec des F-35B, le La Motte-Picquet a rejoint Copenhague, au Danemark. C’est là que se sont rassemblés les bâtiments participant à l’exercice naval Northern Coasts organisé par l’OTAN. Une autre unité française, le chasseurs de mines Croix du Sud, y participe également. 

 

Le ravitailleur Tideforce, le porte-avions Queen Elizabeth et le La Motte-Picquet

Le ravitailleur Tideforce, le porte-avions Queen Elizabeth et le La Motte-Picquet le 30 août (© : ROYAL NAVY)

Le La Motte-Picquet avec d'autres bâtiments de l'OTAN le 4 septembre à Copenhague

Le La Motte-Picquet avec d'autres bâtiments de l'OTAN le 4 septembre à Copenhague (© : GIORGIO ARRA)

 

Plus de 40 navires de 18 nations sont engagés, avec à leur bord 3000 marins. Débutées le 3 septembre dans la capitale danoise, ces manœuvres de grande ampleur se déroulent jusqu’au 19 septembre en mer Baltique et dans les détroits qui la sépare de la mer du Nord.

Alors que six pays de l’OTAN donnent sur la Baltique, Northern Coasts, qui en est à sa 13ème édition, a notamment vocation, dans ce format très musclé, à affirmer la présence militaire de l’Alliance dans cette zone, en particulier face au regain d’activité de l’armée russe.

Le La Motte-Picquet au Danemark

Le La Motte-Picquet au Danemark (© : GIORGIO ARRA)

Marine nationale