Croisières et Voyages
Le Lapérouse rapatrie depuis Nouméa une centaine de ressortissants de Wallis et Futuna

Actualité

Le Lapérouse rapatrie depuis Nouméa une centaine de ressortissants de Wallis et Futuna

Croisières et Voyages

Arrivé le 13 avril en Nouvelle-Calédonie, où il s’était replié depuis la Nouvelle-Zélande faute d’activité en raison de la crise sanitaire provoquée par le coronavirus, le navire de croisière français Le Lapérouse a appareillé de Nouméa vendredi 8 mai. Pas pour une nouvelle expédition touristique mais dans le cadre d’une mission de rapatriement. A la demande des autorités de Wallis et Futuna, le navire de la compagnie Ponant assure le retour de 108 résidents de l’archipel qui étaient bloqués en Nouvelle-Calédonie en raison de la pandémie, dont l’une des conséquences est une réduction drastique des liaisons aériennes. Affrété par l’administration de Wallis et Futuna, Le Lapérouse doit rallier Mata Utu après cinq jours de navigation.  « Le navire restera au mouillage 9 jours afin de terminer une quatorzaine de confinement dans le respect des consignes imposées par les autorités sanitaires. Un protocole strict sera mis en place à l’embarquement, durant la navigation et au débarquement, incluant contrôles médicaux et tests PCR », précise Ponant. La compagnie française rappelle qu’elle nourrit des liens étroits avec Wallis et Futuna, dont elle utilise depuis sa création en 1988 l'avantageux registre sous pavillon français. Ainsi, ses 11 navires ont tous Mata Utu comme port d’attache administratif.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

 

Compagnie du Ponant