Divers
Le Leopardo do Mar quitte Saint-Nazaire

Actualité

Le Leopardo do Mar quitte Saint-Nazaire

Divers

Il faisait quasiment partie du décor. Quinze ans que le navire usine était amarré dans le bassin de Méan. Le Leopardo do Mar a définitivement quitté Saint-Nazaire ce mois-ci. Si sa silhouette, peu élégante il faut l’avouer, était caractéristique, les activités du bord étaient quant à elles plutôt méconnues. Exploité par la société Socofag, la barge produisait des aliments pour bétail. Plusieurs chaînes de fabrication produisaient différents produits comme l’AROFAR (tourteau d’arachide), le PROPAC (tourteau de soja) et le SOCOLIN (contenant des graines de lin). Tous ces produits faisaient l’objet de contrôles très strictes, tant sur la matière première que sur le produit fini. La ligne de production était d’ailleurs certifiée ISO 9001. L’entreprise avait choisi Saint-Nazaire du fait de la proximité avec les structures de réception en matières premières venant d’Afrique, d’Amériques et d’Asie. Dans les années 2001 et 2002, le départ du Leopardo do Mar avait souvent été évoqué. A l’époque, le manque de quais dans le bassin, consécutif à la construction à la chaîne de paquebots, était un vrai problème. Le navire usine était pourtant resté, jusqu’à ce qu’il soit récemment racheté par une filiale de Cargill, géant mondial de l’agroalimentaire. Il sera désormais exploité en Italie. Les capacités de production du Leopardo sont de l’ordre de 1000 tonnes de granulés par jour.