Défense
Le Liban étudie l’acquisition d’un patrouilleur français
ABONNÉS

Actualité

Le Liban étudie l’acquisition d’un patrouilleur français

Défense

Après les trois Patrouilleurs Antilles Guyane (PAG, ex-PLG) réalisés pour la Marine nationale, Socarenam va peut-être enchainer avec une quatrième unité de ce type, cette fois pour le Liban. Le pays du Cèdre étudie en effet l’acquisition d’un tel bâtiment, comme l’ont indiqué les deux officiers généraux libanais présents hier à Saint-Malo pour le baptême de La Combattante, le troisième PAG français. « Nous sommes là parce que le Liban pourrait commander un bâtiment de ce type. On doit prendre une décision », ont-ils expliqué à nos confrères du Télégramme.

Conçus en coopération par Socarenam et Mauric, les PAG, dotés d’une coque en acier et de superstructures en aluminium, mesurent 60.8 mètres de long pour une largeur de 9.55 mètres et un déplacement de 750 tonnes environ. Mis en œuvre par 24 marins et capables d’accueillir jusqu’à 38 personnes, ces patrouilleurs embarquent deux semi-rigides, leur armement comprenant un canon télé-opéré de 20mm Narwhal (Nexter) et des mitrailleuses. Capables d’atteindre 21 nœuds, ils peuvent franchir 3500

Socarenam | Toute l'actualité du chantier naval