Croisières et Voyages
Le Magellan échoué à Alang, quid du reste de la flotte de la défunte CMV ?
ABONNÉS

Actualité

Le Magellan échoué à Alang, quid du reste de la flotte de la défunte CMV ?

Croisières et Voyages

Le paquebot Magellan de la défunte compagnie britannique Cruise & Maritime Voyages a bien été échoué fin janvier sur les plages d’Alang, en Inde, en vue de sa démolition. Ce navire de 222 mètres de long, 46.000 GT de jauge et d’une capacité de 1450 passagers était entré en service en 1985 chez Carnival Cruise Line sous le nom d’Holiday.

Après l’Astor (1987, 176 mètres, 20.700 GT, 600 passagers) envoyé fin novembre à Alaga, en Turquie, c’est le second des six anciens navires exploités par CMV avant sa faillite à l’été 2020 qui termine au démantèlement. Et ce n’est peut-être pas fini. Des interrogations se font en effet jour sur le sort du Columbus, ex-Star Princess sorti en 1988 des Chantiers de l’Atlantique. Ce navire de 247 mètres, 63.500 GT et 1800 passagers est pour l’instant désarmé à froid en Grèce. Comme le Magellan, il a été racheté par l’armateur grec Seajets, spécialisé dans les ferries et qui n’a pas annoncé son intention de se lancer sur le marché de la croisière malgré l’acquisition de six paquebots entre juillet et octobre (Oceana de P&O Cruises, Veendam et Maasdam d’Holland America Line, Pacific Aria de P&O Cruises Australia ainsi que les Magellan et Columbus). Certains observateurs estiment qu’il s’agit là d’une opération purement financière, visant à acquérir des paquebots à bas prix en profitant de la crise pour les revendre ensuite plus cher à de nouveaux opérateurs, ou à la casse. Ce que tendrait à démontrer la fin du Magellan chez les ferrailleurs indiens.