Marine Marchande
Le Marion dans les Eparses : Bassas de India et Europa

Actualité

Le Marion dans les Eparses : Bassas de India et Europa

Marine Marchande

Personne ne l’a vu arriver. A six heures du matin, sous un couvert de nuages chargés de pluie, il est quasiment impossible de distinguer l’atoll de Bassas de India, situé au sud du canal du Mozambique. Seul le radar du Marion Dufresne finit par l’apercevoir et encore, relativement tardivement. « C’est marée basse, il faut y aller maintenant  si vous voulez voir quelque chose », note le commandant Marjak.  Sur Bassas de India, il n’y a pas, comme sur les autres Iles Eparses, la moindre trace humaine. Tout simplement parce que c’est strictement impossible : seule une petite parcelle de terre émerge en permanence, ce qui permet, au sens du droit international de la qualifier d’île. Et, de là, ses 12 km de diamètre de corail offrent à la France une immense zone économique exclusive.

Pas de ravitaillement donc pour Bassas de India, mais un vol de souveraineté, qui symbolise le rappel du rattachement du territoire à la France. Quelques minutes suffisent pour faire le tour de cette terre en formation qui a piégé de nombreux navigateurs. Une épave est encore échouée sur la madrépore. Connue depuis l’ép

Terres australes et antarctiques françaises (TAAF)