Croisières et Voyages
Le menuisier du Mont-Blanc et le paquebot France

Actualité

Le menuisier du Mont-Blanc et le paquebot France

Croisières et Voyages
Un montagnard et la mer... Mer et Marine vous propose de découvrir un joli portrait de notre consoeur Françoise Theys du quotidien Le Dauphiné Libéré. Le portrait d'un menuisier du Mont-Blanc passionné par le paquebot France.

Certains sont du bois dont on fait les flûtes ; d'autres de celui dont on fait les navires. Question d'ambition et de passion... question de croire en ses rêves aussi. Christophe Gastellier est de ceux-là ; lui qui, enfant, laissait courir son imagination devant le France, joyau de la construction navale échoué sur le quai de l'oubli au Havre. Le petit garçon a grandi, mais son rêve est resté intact. Pour atteindre son « inaccessible étoile » de mer, ce menuisier ébéniste de formation a pris son temps. Quittant sa ville natale, Fontainebleau, et sa magnifique futaie -il n'y a pas de hasard- il entame sa vie professionnelle au sein de la « doulce France », où les plus beaux châteaux se reflètent dans le fleuve Loire ; Chinon, Saumur, Chambord... le travail ne manque pas pour qui a du coeur à l'ouvrage. Christophe participe à la restauration intérieure du mobilier des châteaux et des églises. Une expérience rare, dont il sait tirer les bénéfices, et grâce à laquelle il acquiert une compétence professionnelle précieuse. « Et puis, la passion de la montagne me rattrape, comme pour beaucoup de haut-savoyards de coeur », confie-t-il. Son choix se porte sur la région de Combloux ; il s'installe à Passy, où il crée son entreprise d'artisan-menuisier.

La fabuleuse aventure du France

C'est dans son atelier que débute il y a maintenant 8 ans une fabuleuse aventure : la fabrication d'une maquette du paquebot France à l'échelle 1 / 100 ème : 3, 15 mètres (315 en réalité) et 80 kg (110 à terme). Il s'agit d'abord de rassembler la documentation nécessaire : informations collectées sur Internet, plans recueillis auprès des Chantiers de l'Atlantique de Saint-Nazaire et de MRB (Modèle réduit de bateaux)...un travail de longue haleine. Puis vient la partie concrète de la réalisation. « Je tiens à ce que ce soit la réplique exacte du vrai » précise-t-il. Pensé et conçu « au détail près », assemblé avec une minutie qui appelle l'admiration, chaque élément trouve sa seule et unique place. Plusieurs fois, il faut défaire, refaire... parfaire ; bastingage, chaloupes, passerelles, ancres... Rien n'y manque, pas même les hublots donnant sur la suite du général de Gaulle (Yvonne de Gaulle fut la marraine du France, baptisé en 1960). Pompon sur le béret, ce France-là est en pleine activité, grâce à un ingénieux système de motorisation intérieure. Il lui arrive de prendre le large, néons allumés, cheminées fumantes, hélices et gouvernail télécommandés (10 heures d'autonomie, 30 à terme)... L'on se prend alors à rêver du modèle d'origine à sa grande époque ! D'ici quelques temps, des personnages feront même leur apparition sur le pont, se prélassant dans les transats prévus à leur intention. Pas étonnant qu'il faille du temps à ce passionné. Et plus question de le perdre à se battre contre des moulins à vent... Christophe Gastellier nourrit aujourd'hui une belle ambition : offrir au France une nouvelle vie, en faisant connaître sa maquette sur les salons, mais aussi dans le milieu professionnel des chantiers navals...

(© : DROITS RESERVES
(© : DROITS RESERVES