Histoire Navale
Le Mircea refait son périple originel

Actualité

Le Mircea refait son périple originel

Histoire Navale

Le Mircea, navire école de l'Académie Navale de Roumanie est resté en escale à Brest du 5 au 9 juin, avant de partir vers Rouen pour participer à l’Armada. Son passage à la pointe Bretagne a été l’occasion pour Mer et Marine de monter à bord pour une petite visite de ce superbe navire, un octogénaire parfaitement entretenu qui revient cette année sur les traces de son premier périple, il y a huit décennies.

 

Le Mircea en rade de Brest (© MICHEL FLOCH) 

Le Mircea en rade de Brest (© MICHEL FLOCH) 

Le Mircea en rade de Brest (© MICHEL FLOCH) 

Le Mircea en rade de Brest (© MICHEL FLOCH) 

 

Construit par Blohm & Voss à Hambourg, le Mircea a été lancé en 1938. C’est le quatrième d’une série de cinq trois-mâts construits par le chantier allemand, les autres étant l’Eagle (USA), les Gorch Fock I et Gorch Fock II (Allemagne) et le Sagres (Portugal). Admis au service actif en 1939, le Mircea fête donc cette année ses 80 ans en tant que voilier de formation au profit de la marine Roumaine. Long de 82 mètres (hors tout) pour une largeur de 12 mètres et un tirant d'eau de 5.20 mètres, sont déplacement est de 1760 tonnes. Ce trois-mâts barque compte 23 voiles offrant une superficie totale de 1748 m2.

Il est commandé par le capitaine de vaisseau Târhoacă, à la tête des 88 membres d’équipage du voilier-école, qui embarque également 96 cadets roumains ainsi que 16 cadets étrangers (albanais, bulgare, chinois, français, britannique, portugais, polonais, ukrainien et turc). Le navire effectue actuellement la campagne d'application annuelle des officiers élèves de l'Académie Navale Mircea Cel Batran de Constantza, son port base. Il en est parti le 5 mai pour un périple de trois mois qui, à l’occasion de son 80ème anniversaire, comprend les mêmes escales que celles effectuées en 1939. Il a déjà visité les ports de Syracuse, Barcelone et Cadix. Puis après Brest, il rejoindra l'Armada à Rouen, avant de se rendre à Hambourg, Southampton, Lisbonne, La Valette et Istanbul, son retour à Constantza étant prévu le 7 août.

 

Le Mircea dans la base navale de Brest (© MICHEL FLOCH) 

Le Mircea dans la base navale de Brest (© MICHEL FLOCH) 

Le capitaine de vaisseau Târhoacă, commandant du Mircea (© MICHEL FLOCH) 

Le capitaine de vaisseau Târhoacă, commandant du Mircea (© MICHEL FLOCH) 

 

 

Le pont du Mircea (© MICHEL FLOCH) 

Le pont du Mircea (© MICHEL FLOCH) 

 

Pendant l'escale brestoise une visite de l'Ecole navale de Lanvéoc Poulmic a été organisée, ainsi que des échanges entre élèves officiers français et roumains. Une délégation de l'équipage a par ailleurs été reçue à l'hôtel de ville de Brest car Constantza est jumelée avec la cité du Ponant depuis 1993. Les membres de la communauté roumaine de Brest ont également été reçus à bord.

C'est la quatrième fois que le Mircea vient à Brest. La première fois, tumultueuse, s’était déroulée en 1965. Il avait alors passé presqu’un moins à la pointe Bretagne. A la sortie de la Manche, en route vers son port d'attache, le voilier avait en effet a été pris dans un très fort coup de vent, deux remorqueurs l'accompagnant n'ayant pas d'autre solution que de mettre à la cape. Le Mircea, lui, avait continué sa route au moteur jusqu'au moment de la panne, trop près de l'Ile de Sein. Pour éviter de s’échouer sur la Chaussée, il était parvenu en catastrophe à mouiller, jetant son ancre si près de la bouée d'Ar-Men qu’il l’avait décapitée. Les brisants sont alors à moins de 3 kilomètres et le vent souffle en rafales à plus de 100 Km/h. La Marine nationale envoie le remorqueur de haute mer Rhinocéros qui, après de nombreuses tentatives finit, par passer une remorque avec l'aide du canot de sauvetage de l'ile de Sein. Le Mircea est remorqué à Brest et mis en sécurité.

Le voilier roumain ne reviendra qu’en 2004, de passage dans le cadre de sa campagne d’application, sa troisième visite remontant à sa participation à Brest 2008.