Défense
Le missile VL Mica pour la défense côtière

Actualité

Le missile VL Mica pour la défense côtière

Défense

Déployé pour la première fois dans une configuration de défense sol-air de zone, le VL Mica, a intercepté, le 8 juillet, une cible à faible signature à quelques mètres au dessus de la mer. Réalisé à Biscarosse (Landes), au Centre d'essais de Lancement de Missiles (CELM) de la Délégation Générale pour l'Armement, le tir a été mené depuis un lanceur vertical. Le VL Mica a intercepté, par impact direct, une cible représentative d'un missile volant à une dizaine de mètres au-dessus de la mer, et à une distance de près de 15 km.
L'objectif de cet essai était de montrer les capacités du système VL Mica en protection de zones littorales face à une attaque ennemie déclenchée à partir de la mer. Le tir était organisé par la DGA, l'armée de l'Air et MBDA dans le cadre du programme SALVE (Sol-Air à Lancement VErtical).
Le missile employé était équipé d'un autodirecteur à imagerie infrarouge et a été tiré à partir du lanceur vertical et de son Conteneur Lanceur Autonome (CLA), qui équipera en série les versions terrestre et navale du système VL Mica. Ce CLA était installé sur un véhicule de lancement vertical, lequel opérait sous le contrôle du module de commandement du système (ou Tactical Operation Center). Une distance de 6 km séparait les deux éléments afin de représenter un déploiement opérationnel du VL Mica dans une configuration de défense sol-air de zone.

Il s'agit du 15ème tir consécutif de Mica réussi à partir de lanceurs verticaux. Pour MBDA, il démontre « la grande fiabilité du missile, ainsi que sa très grande précision de guidage ». Selon le missilier européen : « Cette nouvelle interception à très basse altitude rappelle les capacités uniques du VL Mica, de son mode de guidage terminal, de ses autodirecteurs -tant infrarouge qu'électromagnétique- et de sa fusée de proximité, pour l'interception des cibles à faible signature à très basse altitude, y compris au dessus de la mer ».
La présence de six délégations étrangères montre l'intérêt que suscite ce système d'arme, qui a déjà été commandé dans sa configuration navale par les marines omanaise et marocaine pour leurs nouvelles corvettes (Khareef et Sigma).

MBDA